Vendredi, le 20 janvier 2017

Quoi sĠattendre dĠune administration Trump ? : Un gouvernement dĠentreprise favorable au protectionnisme et aux intŽrts corporatifs amŽricains

Par le Professeur Rodrigue Tremblay

Auteur du livre Ç Le Code pour une Žthique globale È

et du livre Ç Le nouvel empire amŽricain È

 

 

Ç Le fascisme devrait plut™t s'appeler corporatisme parce qu'il est la fusion entre l'ƒtat et le pouvoir corporatif. È

Benito Mussolini (1883-1945), politicien italien, journaliste et leader du Parti national fasciste.

 

Ç Le dangereux fasciste amŽricain est l'homme qui veut faire aux ƒtats-Unis, d'une manire amŽricaine, ce que [Adolf] Hitler a fait en Allemagne dĠune manire prussienne. Le fasciste amŽricain prŽfŽrerait ne pas utiliser la violence. Sa mŽthode consiste plut™t ˆ empoisonner les canaux de l'information publique. —Avec un fasciste, le problme n'est jamais de trouver la meilleure faon de prŽsenter la vŽritŽ au public, mais la meilleure faon d'utiliser lĠinformation pour tromper le public, de manire ˆ donner au fascisme et ˆ son groupe plus d'argent ou plus de pouvoir. È

Henry A. Wallace (1888-1965), politicien amŽricain, 33me vice prŽsident amŽricain, 1941-1945.

 

Ç Le dŽmagogue : celui qui prche des doctrines qu'il sait tre fausses ˆ des gens qu'il sait tre des idiots. È

H. L. Mencken (1880-1956) journaliste amŽricain et Žcrivain.

 

Ç Avec la somme de travail quĠil lĠattend, faillit-il vraiment que le Congrs [Žtasunien] entreprenne dĠaffaiblir lĠorganisme indŽpendant de surveillance Žthique, aussi injuste quĠil puisse tre, pour en faire leur prioritŽ premire ? Que ses membres se concentrent donc sur les questions de rŽforme fiscale, sur la rŽforme du systme de santŽ et sur dĠautres sujets bien plus importants ! È

Donald Trump (1946- ), le 3 janvier 2017, aprs un vote 119-74 des membres rŽpublicains de la Chambre des ReprŽsentants pour mettre en tutelle le Bureau indŽpendant dĠŽthique politique. (N.B.: Aprs la critique de M. Trump, ils fient marche arrire et renversrent leur vote).

 

Le candidat ˆ la prŽsidence Donald Trump a donnŽ espoir ˆ bien des AmŽricains lorsquĠil a reprochŽ ˆ ses adversaires politiques leurs liens Žtroits avec Wall Street et, surtout, lorsquĠil a promis quĠil allait Ç assŽcher le marais È ˆ Washington D.C. Il pourrait bien remplir cette dernire promesse, mais il devra composer avec les rŽpublicains de la Chambre des ReprŽsentants pour ce qui est de cette question centrale. Le candidat Trump a suscitŽ aussi bien des espoirs lorsquĠil a promis de mettre fin aux guerres amŽricaines cožteuses ˆ lĠŽtranger et de se concentrer plut™t sur la manire dĠempcher la dŽlocalisation des emplois, de crŽer plus dĠemplois pour la classe moyenne au pays et dĠŽviter que cette dernire sĠamenuise encore davantage.

 

Il ne fait aucun doute que le conseil des ministres quĠil a assemblŽ est formŽ de personnes bien intentionnŽes et capables. Il est normal aussi quĠun nouveau prŽsident sĠentoure de partisans loyaux et de gens avec qui il se sent ˆ lĠaise idŽologiquement et personnellement. Soyons justes. Peu de progressistes et dĠuniversitaires ont appuyŽ Donald Trump aux Žlections de novembre 2016. Cependant, du moins sur papier, on peut dire que le cabinet de Trump semble tre plus ˆ droite que lui-mme ne lĠest.

 

NĠempche que le gouvernement Trump sera probablement le plus favorable au monde des affaires et aux mieux nantis de lĠhistoire des USA. CĠest quelque peu ironique, car durant la campagne prŽsidentielle de 2016, M. Trump tira ses appuis dans les villes et comtŽs pauvres et Žconomiquement dŽfavorisŽs, tandis que Mme Clinton a pu comptŽ sur lĠappui des grandes villes et des comtŽs les plus riches.

 

La vue dĠensemble qui semble se dessiner est celle dĠun gouvernement des USA qui sied bien ˆ un complexe industriel, financier et militaire, cĠest-ˆ-dire un gouvernement composŽ en grande partie de milliardaires et de financiers de Wall Street (Ross, Mnuchin, Cohn, Clayton, etc.), de vatenguerre notoires (Mattis, Flynn, etc.) et de sionistes avŽrŽs (Bolton, Friedman, Greenblatt, etc.). Il sĠagit toutefois dĠun gouvernement corporatiste hostile aux grandes multinationales amŽricaines (GM, Coca-Cola, etc.), ˆ la rŽglementation Žconomique et ˆ la mondialisation de lĠŽconomie en gŽnŽral.

 

Compte tenu de sa composition, il existe une rŽelle possibilitŽ que lĠarrivŽe du gouvernement Trump, lequel privilŽgie le marchŽ intŽrieur, marquera le dŽbut dĠune nouvelle re des barons voleurs se caractŽrisant par un capitalisme de laissez-faire ˆ lĠintŽrieur des USA, quelque peu similaire ˆ celle qui conduisit, en rŽaction, ˆ lĠadoption de la Sherman Anti-Trust Act en 1890. Si cĠest le cas, lĠhistoire pourrait se rŽpŽter. Seul lĠavenir le dira.

 

Il existe une rŽelle envie de changement radical aux ƒtats-Unis

 

Il ne fait aucun doute que les Žlections prŽsidentielles de 2016 aux USA ont fait ressortir une envie rŽelle de changement radical chez une grande partie de lĠŽlectorat amŽricain, lequel affiche un mŽcontentement et une insatisfaction ˆ lĠŽgard de la situation actuelle, marquŽe par un blocage politique permanent ˆ Washington D.C. et par une Žconomie amŽricaine plus ou moins stagnante.

 

Les politiques Žconomiques mises de lĠavant par lĠestablishment Žtasunien au cours du dernier quart de sicle ont fait en sorte que les riches sont se sont enrichis tandis que les sĠappauvrissaient, en plus de contribuer ˆ rŽduire la mobilitŽ Žconomique et sociale de la famille amŽricaine moyenne, laquelle mobilitŽ sociale est aujourdĠhui bien infŽrieure ˆ celle que lĠon observe dans autres Žconomies avancŽes. Il sĠagit lˆ dĠune cause importante de la dŽsillusion et de la colre chez de nombreux AmŽricains qui trouvent que le systme Žconomique les dŽfavorise au profit des plus richissimes.

 

Le prŽsident Trump parviendra-t-il ˆ provoquer dans son pays un changement fondamental, voire rŽvolutionnaire, notamment en rŽduisant la corruption politique et ˆ apporter davantage de justice Žconomique et sociale aux travailleurs amŽricains ? Va-t-il au contraire sĠemptrer dans le bourbier politique qui rgne ˆ Washington D.C. ? Lˆ encore, seul lĠavenir le dira.

 

DĠun autre c™tŽ, le prŽsident Trump peut difficilement prŽtendre avoir reu de lĠŽlectorat un mandat politique fort en faveur du changement, compte tenu du fait quĠil a obtenu 2 865 000 votes de moins que la candidate dŽmocrate ˆ la prŽsidence, Hillary Clinton. La dernire fois que cela sĠest produit, cĠest lors des Žlections amŽricaines de 2000, lorsque George W. Bush, le candidat rŽpublicain ˆ la prŽsidence, a obtenu environ 540 000 votes de moins que son adversaire dŽmocrate Al Gore. Il a tout de mme ŽtŽ Žlu prŽsident avec les votes du collge Žlectoral amŽricain.

 

DĠautre part, en professant vouloir cumuler ses responsabilitŽs de prŽsident des USA et ses responsabilitŽs ˆ titre de dirigeant de facto de sa propre sociŽtŽ immobilire internationale, et en refusant de placer ses intŽrts dĠaffaires personnels dans une fiducie sans droit de regard, crŽant ainsi une situation de conflit dĠintŽrts permanente, le prŽsident Donald Trump envoie un mauvais signal. DĠailleurs, ce nĠest pas en transfŽrant ses responsabilitŽs exŽcutives quotidiennes ˆ ses fils que cela peut satisfait aux critres de transparence.

 

Pendant la campagne de 2016, le candidat Trump a dit clairement que Ç si je deviens prŽsident, je vais me ficher Žperdument de mon entreprise. Ce ne sont que des pacotilles (É) Ma participation sera nulle, parce que tout ce qui comptera pour moi, ce sera notre pays et rien dĠautre. È LĠintŽrt public nĠest effectivement pas la mme chose que les intŽrts personnels privŽs, et il est difficile de croire que M. Trump a changŽ dĠavis sur une question aussi importante. Les gens devraient sĠattendre ˆ ce que leurs politiciens ne se servent pas de leurs fonctions pour sĠenrichir directement ou indirectement. Point ˆ la ligne.

 

Regardons maintenant, de plus prs, comment un gouvernement dĠentreprise sous la prŽsidence de Donald Trump peut, par ses politiques, apporter des rŽsultats avantageux ˆ court terme, mais lesquelles politiques peuvent devenir fort nuisibles ˆ plus long terme, tant pour les ƒtats-Unis que pour le monde.

 

1. LĠapproche autoritaire de Donald Trump est susceptible de nuire ˆ la dŽmocratie amŽricaine.

 

La dŽmocratie amŽricaine risque dĠtre sŽrieusement mise ˆ lĠŽpreuve dans les mois et les annŽes qui vont suivre, quand lĠadministration du prŽsident Donald Trump apportera un virage fondamental ˆ la politique intŽrieure et extŽrieure des USA. Ce pourrait tout aussi bien tre pour le meilleur que pour le pire.

 

CĠest parce que le nouveau prŽsident des USA, Donald J. Trump (1946- ), est un homme dĠaffaires, un magnat de lĠimmobilier international en fait, qui possde des h™tels, des terrains de golf et des casinos dans de nombreux pays, mais qui nĠa aucune expŽrience politique et qui a toujours exercŽ un contr™le complet sur son entreprise familiale. Le businessman Donald Trump a aussi tendance ˆ se fier davantage ˆ son instinct quĠˆ sa tte quand il prend des dŽcisions dĠaffaires importantes, tout en Žtant toujours portŽ ˆ agir de manire intŽressŽe. CĠest une personne qui, par tempŽrament et ˆ lĠoccasion, nĠhŽsite pas ˆ dŽnigrer, et mme ˆ humilier et ˆ intimider les autres pour obtenir ce quĠil veut. En fait, son modus operandi dans ses relations avec les gens semble reposer sur lĠintimidation et le bluff dans le but dĠobtenir des concessions et quelques bŽnŽfices personnels.

 

Il y a une quinzaine dĠannŽes, un autre homme dĠaffaires a ŽtŽ Žlu prŽsident des USA : un magnat du pŽtrole texan appelŽ George W. Bush (1946- ), qui se vantait lui aussi de prendre des dŽcisions en se fiant ˆ son instinct. On ne peut pas dire que les choses ont bien tournŽ pour les ƒtats-Unis pendant quĠil Žtait au pouvoir, Bush II ayant fini par tre considŽrŽ comme lĠun des pires prŽsidents des USA. Le candidat ˆ la prŽsidence Trump a mme dit publiquement de George W. Bush quĠil avait ŽtŽ Ç le pire prŽsident amŽricain de lĠhistoire È, en ajoutant quĠil aurait dž tre destituŽ pour avoir menti ˆ propos de la prŽsence dĠarmes de destruction massive en Irak, avec lĠintention manifeste dĠinciter le peuple amŽricain ˆ soutenir une guerre contre ce pays.

 

Il est vrai que George W. Bush ne cachait pas ses intentions de gouverner de manire autoritaire lorsquĠil dŽclara ceci : Ç Je suis le commandant en chef ; je nĠai pas dĠexplications ˆ donner ˆ quiconque, je nĠai pas ˆ expliquer pourquoi je dis telle chose. CĠest le c™tŽ intŽressant dĠtre prŽsident. Il se peut que quelquĠun doive mĠexpliquer pourquoi il a dit telle chose, mais je nĠai pas lĠimpression de devoir une explication ˆ qui que ce soit È, tel que rapportŽ par le journaliste Bob Woodward dans son ouvrage intitulŽ Ç Bush sĠen va-t-en guerre È (2002). Le prŽsident Trump va-t-il considŽrer les propos de Bush II comme un prŽcŽdent ou, seratil plus prudent et plus ouvert que ce dernier ˆ dĠautres faons de faire les choses ?

 

2. Le risque de guerres commerciales et de protectionnisme excessif inquite.

 

Au cours de la dernire campagne Žtasunienne, le candidat Donald Trump nĠa pas hŽsitŽ ˆ faire sienne la doctrine du protectionnisme commercial. Ses porte-parole ont rŽpŽtŽ ˆ de multiples occasions que le gouvernement Trump sera protectionniste. Cependant, cĠest une chose dĠadopter des mesures protectionnistes ponctuelles, mais cĠen est une autre dĠadopter une politique protectionniste globale pouvant entra”ner une dŽsintŽgration Žconomique gŽnŽralisŽe et susceptibles de causer des perturbations Žconomiques cožteuses, de lĠincertitude et, peuttre aussi, une crise Žconomique mondiale.

 

Cela pourrait aussi conduire ˆ lĠadoption de lois restrictives semblables ˆ la Loi Hawley-Smoot de 1930, laquelle imposa des tarifs ŽlevŽs et dĠautres obstacles ˆ lĠimportation de biens produits ˆ lĠŽtranger.

 

NŽanmoins, il existe des lois commerciales internationales qui empchent un pays dĠimposer ˆ un autre pays des tarifs punitifs ou des entraves commerciales sans raison. Si lĠadministration Trump en venait ˆ contrevenir ˆ ces lois, dĠautres gouvernements nationaux pourraient user de reprŽsailles, ce qui pourrait nuire sensiblement au commerce international et ˆ la prospŽritŽ mondiale. Dans les annŽes 1930, les Ç politiques protectionnistes du chacun pour soi È ont eu pour effet dĠaugmenter le ch™mage et dĠintensifier la Grande Crise. Personne nĠest absolument certain que cela ne se rŽpŽterait pas si des politiques semblables Žtaient mises de lĠavant aujourdĠhui.

 

En fait, on est loin dĠtre certain que lĠaugmentation des droits de douane ˆ lĠimportation apporterait beaucoup ˆ lĠŽconomie des USA. Ce genre dĠobstacle au commerce ferait augmenter les prix des biens aux ƒtatsUnis et les travailleurs ˆ bas salaires auraient plus de difficultŽ ˆ se les procurer. Les exportations amŽricaines pourraient souffrir aussi quand dĠautres pays rŽtorqueront en augmentant leurs droits de douane sur les biens produits aux USA et provenant des USA, ce qui causera du ch™mage dans de nombreuses industries exportatrices amŽricaines, notamment dans le secteur agricole.

 

La hausse des prix due aux politiques protectionnistes amŽricaines pourrait amener la banque centrale amŽricaine, la Fed, ˆ relever les taux dĠintŽrt plus rapidement, ce qui causerait un ralentissement dans les industries sensibles ˆ leurs fluctuations, comme lĠindustrie de la construction. La hausse des taux dĠintŽrt aux USA ferait aussi monter le dollar amŽricain par rapport aux autres devises, ce qui provoquerait un ralentissement additionnel des exportations amŽricaines ˆ lĠŽtranger et aurait un effet nŽgatif sur lĠobjectif attendu du protectionnisme.

 

Le prŽsident Trump et ses conseillers pourraient dĠailleurs tirer des leons de la situation Žconomique en 20172018, quand ils sĠapercevront que leurs politiques protectionnistes entra”nent une forte hausse du dollar amŽricain, nuisant de ce fait aux exportations amŽricaines et, peuttre aussi, faisant chuter le marchŽ boursier. Ce sont les grandes sociŽtŽs multinationales amŽricaines qui pourraient souffrir le plus dĠun dollar artificiellement fort et des mesures de reprŽsailles venant dĠautres pays, tout comme ce sera le cas de leurs employŽs et de leurs actionnaires.

 

Il est donc impossible dĠaffirmer que la crŽation dĠemplois dans les industries de substitution aux importations ne sera pas contrebalancŽe par la perte dĠemplois dans les industries exportatrices des USA. Le rŽsultat pourrait tre nŽgatif net pour lĠensemble de lĠŽconomie amŽricaine. Les politiques protectionnistes peuvent aussi entra”ner ˆ long terme une baisse de la productivitŽ amŽricaine en gŽnŽral, due ˆ une rŽduction des Žconomies dĠŽchelle causŽe par une contraction des industries exportatrices des USA et de leurs investissements.

 

3. LĠŽconomie nord-amŽricaine pourrait tre perturbŽe et les relations politiques pourraient tourner au vinaigre.

 

Les ƒtats-Unis ont besoin dĠalliŽs et dĠamis dans le monde, et le pays voisin, le Canada, est le meilleur ami quĠils puissent avoir. En 1988, lĠadministration Reagan est parvenue ˆ un Accord de libre-Žchange (ALE) avec le Canada, un pays qui possde une Žconomie de marchŽ et un niveau de vie similaires. En 1994, lĠadministration Clinton a Žlargi lĠAccord de libre-Žchange USA-Canada pour y inclure le Mexique, dont le niveau de vie correspond ˆ moins du tiers de celui des USA. Cet accord, ce fut lĠALƒNA.

LĠadministration Trump compte non seulement rŽsilier une entente commerciale dŽjˆ signŽe (PTP) avec des pays asiatiques et mettre fin aux nŽgociations en vue dĠŽtablir un partenariat transatlantique de commerce et dĠinvestissement (PTCI), mais le prŽsident Trump voudrait aussi rouvrir et renŽgocier lĠAccord de libreŽchange nordamŽricain (ALENA). Pareilles mesures isolationnistes sont susceptibles dĠengendrer des frictions Žconomiques et politiques inutiles, tout en crŽant beaucoup dĠincertitude. Elles mettent aussi en danger, en ce qui concerne lĠALƒNA, lĠŽconomie des pays voisins que sont le Canada et le Mexique. EspŽrons que le sangfroid lĠemportera et que le bŽbŽ de la coopŽration Žconomique ne sera pas jetŽ avec lĠeau du bain des irritants commerciaux.

 

M. Trump et ses conseillers devraient savoir que le commerce est une route ˆ deux voies et quĠun pays paie ses importations avec ses exportations. Ils doivent donc savoir que le Canada est le premier partenaire commercial en importance des USA et que pour 35 ƒtats (New York, Pennsylvanie, Michigan, Minnesota, Illinois, Indiana, Iowa, Kansas, New Hampshire, Wisconsin, Alaska, etc.), le Canada est la premire source de recettes dĠexportations pour leurs biens et services.

 

Carte du principal partenaire commercial de chaque Žtat Žtasunien :

 

En 2015, ˆ titre dĠinformation, les ƒtats-Unis ont exportŽ au Canada des biens et services dĠune valeur totale de 337,3 milliards de dollars, et importŽ du Canada des biens et services dĠune valeur totale de 325,4 milliards de dollars, pour un excŽdent net en faveur des USA sĠŽlevant ˆ 11,9 milliards de dollars. En 2015, le Canada constituait le premier marchŽ dĠexportation des ƒtatsUnis. En 2014, les investissements directs des entreprises amŽricaines au Canada valaient 386,1 milliards de dollars, tandis que les investissements directs des entreprises canadiennes aux ƒtatsUnis valaient 261,2 milliards de dollars.

 

LĠadministration Trump devrait savoir quĠen 2015, prs de 9 millions dĠemplois aux USA dŽpendaient du commerce et des investissements avec le Canada. Par consŽquent, le Canada ne pose pas problme aux USA sur le plan commercial. M. Trump et les autres politiciens amŽricains devraient le savoir. Les Žconomies canadiennes et amŽricaines sont bien intŽgrŽes et elles se compltent lĠune et lĠautre.

La devise devrait tre : si une chose nĠest pas brisŽe, rien ne sert de la rŽparer.

 

4. Des changements brutaux dans la politique intŽrieure des USA pourraient nuire aux pauvres et enrichir les richissimes, creusant ainsi lĠinŽgalitŽ, si de meilleures politiques ne les remplacent pas. 

 

Le candidat ˆ la prŽsidence Trump a promis de rŽduire lĠimp™t sur les bŽnŽfices des sociŽtŽs de 35 % ˆ 15 %. Bien que le taux dĠimposition rŽel des sociŽtŽs payŽ dans la majoritŽ des cas soit bien infŽrieur au taux affichŽ (il se rapproche davantage de 12 %), une baisse aussi brusque du taux dĠimposition officiel des sociŽtŽs devrait enrichir davantage les riches. En fait, la hausse des marchŽs boursiers aprs le 8 novembre est due en grande partie ˆ cette promesse de rŽduire le taux dĠimposition des sociŽtŽs.

 

Le candidat Donald Trump a aussi promis de dŽrŽglementer les mŽga-banques amŽricaines, lesquelles ont ŽtŽ au cÏur de la crise financire de 2008 due aux prts hypothŽcaires ˆ risque, et surtout de mettre fin ˆ la loi Dodd-Frank sur la rŽgulation bancaire, cette dernire obligeant les mŽga banques ˆ dŽtenir davantage de capitaux ˆ titre de police dĠassurance contre les Žchecs catastrophiques. CĠest donc reparti : des politiciens qui se plient au dŽsir de ceux qui peuvent leur verser de lĠargent, compromettant ainsi la stabilitŽ du systme financier au complet et les emplois de millions dĠAmŽricains. Si la mesure est adoptŽe, la prochaine crise financire pourrait bien sĠappeler Ç la crise financire de Trump È.

 

Au plan social, la promesse de Trump dĠabolir le rŽgime de rŽforme de la santŽ de Barack Obama (Obamacare), sans proposer dĠalternative valable, pourrait affecter les AmŽricains les plus pauvres. En fait, quĠadviendratil des quelque 20 millions dĠAmŽricains qui ne bŽnŽficiaient pas auparavant dĠun accs assurŽ aux services de santŽ ? En politique, il est habituellement plus facile de dŽmanteler des choses que de construire quelque chose de valable.

 

5. Les affrontements Žconomiques et politiques entre les USA et la Chine pourraient avoir des consŽquences trs f‰cheuses pour la paix mondiale. 

Le gouvernement chinois est un rŽgime communiste et autoritaire mme si depuis 1978, sous la direction de Deng Xiaoping (1904-1997), il sĠest mis ˆ favoriser une Žconomie socialiste plus dŽcentralisŽe et orientŽe sur les marchŽs. Le plus grand pas de la Chine en matire de politique Žconomique sĠest fait le 11 dŽcembre 2001, lorsquĠelle a abandonnŽ officiellement le protectionnisme comme politique Žconomique pour rejoindre lĠOrganisation mondiale du commerce (OMC), intŽgrant ainsi lĠŽconomie mondiale.

 

Il est vrai que les USA ont un dŽficit commercial avec la Chine. En 2015, par exemple, les exportations amŽricaines en Chine sĠŽlevaient ˆ 116,1 milliards de dollars, tandis que les biens chinois importŽs aux USA Žtaient ŽvaluŽs ˆ 483,2 milliards de dollars, ce qui reprŽsentait un dŽficit commercial Žquivalant ˆ 367,1 milliards de dollars. Cela est en partie dž au fait que de nombreuses sociŽtŽs amŽricaines ont investi en Chine et quĠils ont importŽ des biens provenant de la Chine. Cela sĠexplique aussi en partie par lĠimportant dŽficit budgŽtaire du gouvernement des USA, lequel contribue en partie ˆ hausser le dŽficit extŽrieur des ƒtats-Unis. Il est vrai aussi que la Chine est un grand pays o les salaires sont bas et o les produits sont vendus sur les marchŽs internationaux ˆ des prix trs concurrentiels.

 

Un point de discorde important entre les USA et la Chine concerne la valeur du yuan, la devise chinoise. Pour certains, le yuan est artificiellement sous-ŽvaluŽ, ce qui a pour effet de rŽduire le prix des biens chinois sur les marchŽs internationaux et de stimuler les exportations chinoises. Le gouvernement chinois prŽtend que le taux de change du yuan est lĠexpression de ses conditions Žconomiques (c.ˆd. sa maindĠÏuvre ˆ bon marchŽ), et que la valeur du yuan sĠest en fait apprŽciŽe ces vingt dernires annŽes et que le pays a des dŽficits commerciaux avec dĠautres pays.

 

CĠest une question qui devrait tre rŽglŽe par un conseil dĠexperts financiers internationaux plut™t que de servir de prŽtexte ˆ une guerre commerciale entre les deux pays.

 

6. En se rangeant encore plus ouvertement du c™tŽ dĠIsra‘l que les administrations prŽcŽdentes, lĠadministration Trump pourrait envenimer les choses au MoyenOrient.

 

Pendant la campagne Žlectorale, le candidat Trump a dit ˆ maintes reprises quĠil voulait rŽduire la durŽe du mandat des membres du Congrs, lutter contre la corruption politique et mettre fin ˆ lĠinfluence des dizaines de milliers de lobbies ˆ Washington D.C.

 

Ironiquement, dans la soirŽe du lundi, 21 mars 2016, M. Trump sĠest prŽsentŽ devant le lobby Žtranger le plus puissant des USA, ˆ savoir American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), une organisation pro-israŽlienne qui sĠappuie sur un rŽseau de lobbyistes et qui se vante dĠavoir accs ˆ un large bassin de bailleurs de fonds. Il a ensuite livrŽ un des discours les plus dŽmagogiques et les plus complaisants quĠun politicien peut faire pour obtenir des votes et de lĠargent dĠune organisation de lobbying. Tant et si bien que le lendemain, la prŽsidente de lĠAIPAC, Lillian Pinkus, a dž sĠexcuser pour certaines des remarques de M. Trump.

 

Pendant son discours, M. Trump a cherchŽ ˆ plaire ˆ son auditoire en dŽclarant quĠil Žtait prt ˆ fermer les yeux sur la question des colonies israŽliennes illŽgales autorisŽes par le gouvernement dĠIsra‘l en territoire occupŽ, territoire que les Palestiniens veulent utiliser pour leur futur ƒtat. Il est mme allŽ plus loin en disant quĠˆ titre de prŽsident des USA, il imposerait Ç ˆ 100 % È son veto ˆ toute tentative des Nations Unies dĠimposer un ƒtat palestinien ˆ Isra‘l, sous les acclamations et les applaudissements de son auditoire. M. Trump a poursuivi en promettant de Ç dŽmŽnager lĠambassade amŽricaine dans la capitale Žternelle du peuple juif, JŽrusalem È, un revirement politique qui serait dŽnoncŽ par la plupart des autres pays, mme si les dŽlŽguŽs de lĠAIPAC ont accueilli la nouvelle par des acclamations et des applaudissements.

 

Peu aprs son discours ˆ lĠAIPAC, cĠest sans surprise que des milliardaires amŽricains reconnus comme le magnat du jeu Sheldon Adelson, le propriŽtaire de casino Phil Ruffin, lĠinvestisseur militant Carl Icahn et dĠautres sont devenus des donateurs importants de la campagne de Trump. Dr™le de faon dĠassŽcher le marais !

 

7. Le prŽsident Trump a fait des remarques incendiaires et des dŽclarations inexactes ˆ propos de lĠIran

 

Le candidat Trump, lors de son discours complaisant livrŽ ˆ lĠAIPAC, a promis de Ç dŽmanteler lĠaccord dŽsastreux conclu avec lĠIran È. Il a mme rŽpŽtŽ le mensonge que les USA ont Ç donnŽ È 150 milliards de dollars ˆ lĠIran. En fait, il sĠagissait de fonds propres de lĠIran qui Žtaient gelŽs dans des institutions financires amŽricaines ˆ la suite de sanctions imposŽes unilatŽralement. Ce nĠŽtait un Ç cadeau È, mais bien une restitution.

 

On a dit de lĠadministration de George W. Bush quĠelle fabriquait Ç sa propre rŽalitŽ È. LĠadministration de Donald Trump ira-t-elle dans le mme sens en fabriquant Ç ses propres faits È?

Rappelons-nous en quoi consistait lĠaccord sur le nuclŽaire iranien.

 

Il sĠagit dĠun accord conclu avec six pays (France, Allemagne, R.-U., Russie, Chine et USA) qui Žlimine toute possibilitŽ que lĠIran ne mette au point des armes nuclŽaires dans un avenir rapprochŽ. Le prŽsident Trump vatil insulter tous ces pays et entrer en guerre contre lĠIran juste pour plaire ˆ ses riches donateurs ? JĠespre bien que non, car ce serait dingue. Je doute fort que ce soit le type de Ç changement È que les Žlecteurs amŽricains souhaitent, c.ˆd. dĠautres guerres dĠagression ˆ lĠŽtranger inspirŽes par les nŽocons.

 

8. LĠon sĠattend ˆ ce que lĠadministration Trump tŽmoigne peu de respect pour lĠenvironnement.

 

Scott Pruitt, le nouveau chef de lĠAgence pour la protection de lĠenvironnement (APA), est ouvertement contre les donnŽes  scientifiques sur le climat et contre les lois pour prŽserver la qualitŽ de lĠair. Ë titre de procureur gŽnŽral de lĠƒtat de lĠOklahoma, il sĠest opposŽ au programme pour une Žnergie propre de lĠAPA. Il pourrait se montrer favorable ˆ la combustion du charbon, une source ŽnergŽtique trs polluante.

 

En fait, cĠest une chose dĠtre un climatosceptique, mais cĠen est une autre dĠtre en faveur de la pollution de lĠair. Certaines activitŽs Žconomiques engendrent des cožts liŽs ˆ la pollution pour la population au complet, en plus de causer des maladies. Ces cožts sociaux externes ne sont pas inclus dans les prix de marchŽ des biens privŽs. Ils le devraient.

 

On nĠa quĠˆ se tourner vers certaines villes chinoises comme PŽkin pour voir jusquĠˆ quel point la pollution de lĠair peut tre destructive, lorsque les habitants doivent porter des masques quand ils sortent de la maison. La combustion du charbon ˆ grande Žchelle crŽe du smog et est susceptible de gŽnŽrer une pollution de lĠair mortelle. CĠest ce que la Chine apprend ˆ ses dŽpens, lˆ o la pollution cause des milliers de dŽcs prŽmaturŽs.

 

De nombreux membres de lĠadministration Trump nient lĠexistence des changements climatiques et ils sĠopposent aux recommandations des climatologues. Prenons Rick Perry, lĠancien gouverneur rŽpublicain du Texas et le choix du prŽsident Trump au poste de secrŽtaire ˆ lĠƒnergie, lequel refuse de croire quĠil y a un changement climatique causŽ par les Žmissions de gaz ˆ effet de serre. Il est pourtant indŽniable, par exemple, que lĠannŽe 2016 a ŽtŽ la plus chaude depuis 1870 et que la tendance au rŽchauffement se poursuivra ˆ mesure que les Žmissions de CO2 continueront dĠaugmenter.

 

Ainsi, sur le plan de lĠenvironnent, on doit sĠattendre ˆ ce que lĠadministration Trump soit antiintellectuelle et antiscientifique.

 

9. Aprs avoir fait des dŽclarations en ce sens, lĠadministration Trump devrait essayer de remplir la Cour suprme des USA de juges dĠextrme droite.

 

Le candidat ˆ la prŽsidence Donald Trump sĠest dit prt ˆ nommer ˆ la Cour suprme des USA des juges provie dĠextrme droite. M. Trump est reconnu pour avoir ŽtŽ lui-mme un pro-choix, pendant la majeure partie de sa vie, bien quĠil ait exprimŽ une antipathie personnelle pour lĠavortement, ˆ trois exceptions prs : lorsque la santŽ de la femme est en danger, en cas de viol et en cas dĠinceste. En 1999, par exemple, il a dŽclarŽ ˆ lĠŽmission Ç Meet The Press È de la cha”ne NBC, Ç Je suis trs pro-choix. È

 

Cependant, lors de la dernire campagne prŽsidentielle, le 1er aožt 2016, M. Trump est allŽ plus loin en disant que Ç je vais choisir de trs bons juges de la Cour suprme, (É) dont la philosophie se rapproche du juge Antonin Scalia (1936-2016), un des juges les plus ˆ droite ˆ avoir siŽgŽ ˆ la Cour suprme des USA.

 

Les nominations les plus controversŽes de lĠadministration Trump porteront sans aucun doute sur le type de juges quĠil proposera en vue de leur confirmation par le SŽnat.

 

10. LĠaspect positif, cĠest que lĠadministration Trump se prŽpare ˆ mettre fin ˆ la nouvelle guerre froide avec la Russie fomentŽe par les nŽocons ˆ Washington. 

Sur la scne internationale, la contribution la plus positive de lĠadministration Trump pourrait tre de mettre fin ˆ la nouvelle guerre froide crŽŽe artificiellement avec la Russie, que les nŽocons au sein de lĠadministration Obama ˆ Washington ont fomentŽ ˆ partir de rien, ces dernires annŽes. Le prŽsident Donald Trump a ŽtŽ trs clair ˆ ce sujet en exprimant son dŽsir dĠadopter une approche plus pacifique envers la Russie et le prŽsident Vladimir Poutine. Ë bien des Žgards, il considre mme la Russie comme un alliŽ des USA et non comme lĠadversaire dangereux que lĠestablishment nŽocon ˆ Washington D.C. tente de le dŽpeindre depuis quelques annŽes. Si on parvenait ˆ une nouvelle dŽtente ƒtats-Unis-Russie, ce serait un progrs majeur pour la paix et pour la prospŽritŽ dans le monde.

 

Conclusion

 

LĠun des aspects les plus nŽgatifs de la dŽmocratie est que, dans les faits, elle pousse les politiciens ˆ tre complaisants envers des groupes dĠintŽrts pour obtenir des votes et de lĠargent, au dŽtriment de lĠintŽrt public et du bien commun.

 

DĠaprs ce que nous savons aujourdĠhui, lĠadministration Trump pourrait tre la plus tournŽe vers le commerce intŽrieur, la plus isolationniste et la plus protectionniste sur le plan Žconomique, et la plus favorable aux groupes dĠintŽrts venant du monde des affaires. Si cĠest la voie quĠelle emprunte, cela pourrait avoir des rŽpercussions nŽgatives pour les ƒtatsUnis et pour le monde.

 

En tant quĠŽconomiste, je crains quĠune administration Trump sans expŽrience gouvernementale aille trop loin en dŽsorganisant les multinationales amŽricaines et en augmentant les droits de douane ˆ lĠimportation. Cela pourrait dŽclencher des guerres commerciales dŽsastreuses, lesquelles entra”neraient une stagflation qui nuirait ˆ lĠŽconomie amŽricaine et aux Žconomies nationales des autres pays.

 

Le nouveau gouvernement Trump devrait faire preuve de prudence et Žviter de devenir une administration extrŽmiste.

CĠest ˆ suivreÉ

_________________________________________

 

Rodrigue Tremblay est professeur ŽmŽrite dĠŽconomie ˆ lĠUniversitŽ de MontrŽal et on peut le contacter ˆ lĠadresse suivante : rodrigue.tremblay1@gmail.com.

 

Il est lĠauteur du livre du livre Ç Le nouvel empire amŽricain È  et du livre Ç Le Code pour une Žthique globale È

 

Prire de visiter son blogue international, en plusieurs langues, ˆ lĠadresse suivante : http://www.thenewamericanempire.com/blog.htm.

 

Sites Internet de lĠauteur : http://www.thenewamericanempire.com/

http://www.thecodeforglobalethics.com

 

Pour plus dĠinformations concernant le dernier livre du professeur Tremblay voir :

"Le Code pour une Žthique globale"

 

Prire de faire suivre lĠarticle :

http://www.thenewamericanempire.com/francais53.html

Pour entendre le prof. Tremblay traiter dĠhumanisme sur Youtube, cliquez sur :

https://www.youtube.com/watch?v=AnksHUtN-zk

 

https://www.youtube.com/watch?v=ikLJbiH2BqM

 

İ 2017 Big Picture World Syndicate, Inc.

__________________________________

Retour aux Archives en franais

 

Retour au blog