HOMMAGE à l'ÉCONOMISTE ANDRÉ RAYNAULD

 

Lundi, le 18 avril 2011

Le décès de l'économiste André Raynauld: Une grande perte pour le monde universitaire

par Rodrigue Tremblay, professeur émérite de sciences économiques, Université de Montréal, ancien ministre

 

Le professeur André Raynauld est décédé le 11 avril.

 

André Raynauld (1927-2011) fut un pionnier dans le développement des sciences économiques au Québec au vingtième siècle. Il commença sa carrière à l'Université de Montréal en 1954 et entreprit de mettre sur pied le département de sciences économiques, qui fut officiellement créé en 1958. Aujourd'hui, ce département est reconnu comme un des meilleurs au Canada et rayonne à travers le monde.

 

En ce faisant, André Raynauld poursuivait le travail de trois autres pionniers de l'enseignement économique au Québec, soit Édouard Montpetit (1881-1954) dans les années '20, de même qu'Esdras Minville (1896-1975) et François-Albert Angers (1909-2003) plus tard, lesquels, à leur façon, avaient lancé l'étude systématique de l'économie, tant à l'Université de Montréal qu'à l'École des Hautes Études Commerciales.

 

On doit à André Raynauld, cependant, de même qu'à un belge d'origine, Roger Dehem, d'avoir joué un rôle central dans l'introduction de l'étude scientifique formelle et universelle des phénomènes économiques à l'Université de Montréal, en parallèle avec le développement des sciences économiques qui se faisait alors à l'Université Laval à Québec, sous l'égide de Maurice Lamontagne (1917-1983) et d'Albert Faucher (1915-1992), et plus tard de Tadek Matuszewski (1925-1989) et de nombreux autres intervenants.

 

André Raynauld fut à la fois un économiste chevronné, un administrateur hors pair, un intellectuel engagé et un homme d'action. Il sut faire une synthèse entre la recherche et l'enseignement, d'une part, et l'entrepreneurship, l'administration et le développement des idées, d'autre part. Son ouvrage le plus marquant fut sans doute son livre sur l'économie du Québec, “Croissance et Structure Économiques de la Province de Québec”, publié en 1961. Ce livre faisait une rétrospective de l'économie québécoise de 1870 à 1957, et évaluait les avantages comparés des industries québécoises. Ses publications sur les “Institutions économiques canadiennes” (1964) et sur “la Propriété des entreprises au Québec” (1974) font encore autorité aujourd'hui. Auteur de nombreux articles parus dans des revues spécialisées, André Raynauld fut aussi codirecteur de la Revue canadienne d'économie et de science politique (1965 à 1967) et de la Revue canadienne d'économique (1968 à 1970).

 

Créateur, bâtisseur et novateur, il fut non seulement le premier directeur du département de sciences économiques à l'Université de Montréal, mais il fut aussi le fondateur du Centre de recherche en développement économique (CRDE) à la même institution, et dont il devient le premier directeur en 1970.

 

Très près de la réalité économique, André Raynauld assuma de nombreuses et prestigieuses responsabilités tant au plan national qu'international. C'est ainsi qu'il fut tour à tour conseiller auprès de la Commission royale d'enquête sur la fiscalité (1962 et 1963), du Bureau d'aménagement de l'est du Québec (1964 à 1966), de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme (1964 à 1968), du ministère des Finances du gouvernement fédéral (1965 à 1967), de la Commission des prix et des revenus (1970), en plus de poursuivre des travaux de recherche au Centre de développement de l'OCDE à Paris. Rares sont les économistes qui peuvent compter à leurs actifs une telle expérience polyvalente des milieux académiques et économiques. De plus, de 1971 à 1976, André Raynauld assuma la présidence du prestigieux Conseil économique du Canada d'où il put poursuivre ses recherches, entre autres sur les conséquences du libre-échange pour le Canada.

 

Invité par le Premier ministre Robert Bourassa, il fut élu député de la circonscription d'Outremont en 1976 et servit en tant que critique économique de l'Opposition à l'Assemblée nationale jusqu'à son retour à l'Université de Montréal en 1980. L'Université de Montréal lui conféra le statut de professeur émérite en 1993. André Raynauld était Officier de l'Ordre du Canada et membre de la Société royale du Canada.

 

Avec le décès d'André Raynauld, c'est donc tout un pan de l'histoire du développement des connaissances économiques au Québec qui vient à terme.

 

Il convient de rendre à André Raynauld un vibrant hommage et de saluer sa grande contribution à l'avancement du Québec et du Canada.

______________________________

 

Retour au blogue