Vendredi, le 18 septembre 2015

La situation confuse en Syrie face ˆ lĠƒtat Islamique (EI)

Par Prof. Rodrigue Tremblay

(Auteur des livres ÒLe Code pour une Žthique globaleÓ, et

 ÒLe nouvel empire amŽricainÓ)

 

[Il y a] Ç trois faons d'influencer la politique amŽricaine: faire des dons aux partis politiques; crŽer des groupes de rŽflexion; et prendre le contr™le des mŽdias. È

Haim Saban, milliardaire pro-israŽlien et pourvoyeur majeur de fonds politiques, et conseiller de la candidate ˆ la prŽsidentielle amŽricaine Hillary Clinton, (en 2009)

 

[Il existe] Ç un mŽmo [au Pentagone] qui dŽcrit la faon dont nous [les USA] allons prendre le contr™le de sept pays en cinq ans, ˆ commencer par l'Irak, puis la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et, pour terminer, l'Iran. È

Le gŽnŽral Wesley Clark, ancien commandant suprme des forces alliŽes de l'OTAN (1997-2000), (lors dĠune entrevue, le 2 mars 2007)

 

Ç Ensuite, les politiciens vont inventer des mensonges crasses, bl‰mant le pays quĠils veulent attaquer, et tous les citoyens absorberont ces faussetŽs, leur conscience Žtant apaisŽe, et ces mensonges crasses seront diligemment ŽtudiŽs, et ils refuseront d'examiner toutes autres rŽfutations. È

Mark Twain (1835-1910), auteur et satiriste amŽricain

 

Ç Le prŽsident n'a pas le pouvoir, en vertu de la Constitution amŽricaine, dĠautoriser unilatŽralement une attaque militaire quand il nĠexiste pas une menace rŽelle ou imminente contre notre pays. È

Le sŽnateur Barack Obama (D.-Ill.), (lors dĠune entrevue, le 20 dŽcembre 2007)

 

Ç Notre objectif est clair, et cĠest de: dŽgrader et de dŽtruire lĠEI de sorte qu'il ne soit plus une menace, non seulement pour l'Irak mais aussi pour le Proche Orient et pour les ƒtats-Unis. È

PrŽs. Barack H. Obama, (lors d'une confŽrence de presse, le 3 septembre 2014)

 

La situation chaotique qui prŽvaut prŽsentement en Syrie, un pays de 22 millions dĠhabitants, laquelle a provoquŽ la mort de quelques 220 000 syriens et crŽŽ de 6 ˆ 8 millions de rŽfugiŽs, lesquels fuient prŽsentement vers l'Europe, est des plus dŽroutante.

 

D'un cotŽ, le gouvernement amŽricain de Barack H. Obama a transgressŽ ouvertement le droit international en soutenant dĠune manire active et en l'armant une insurrection et une guerre civile contre le gouvernement de Bashar al-Assad en Syrie. De lĠautre, ce mme gouvernement Žtatsunien fait mine de considŽrer illŽgitime l'organisation terroriste de lĠƒtat Islamique (EI), soutenue de lĠextŽrieur par la mouvance sunnite, et dŽclare vouloir la "dŽgrader et la dŽtruire" ˆ lĠaide de bombardements.

 

Si un gouvernement Žtranger voulait dŽtruire un pays et le mettre en ruines, ce serait probablement la chose ˆ faire, car cĠest ce que le gouvernement amŽricain a fait au cours des dernires annŽes en soutenant les protestations contre le gouvernement syrien et en fomentant un soulvement contre ce mme gouvernement, selon le modle des rŽvolutions colorŽes que la CIA a parrainŽes dans plusieurs autres pays (rŽvolution des roses en GŽorgie en 2003, orange en Ukraine en 2004 et en 2014 et des tulipes au Kirghizistan en 2005, etc.). Pour cette raison, on peut dire que le gouvernement amŽricain a facilitŽ, directement et indirectement, la montŽe de l'extrŽmisme islamique au Proche Orient, dans l'espoir que ce dernier rŽussisse ˆ renverser le rŽgime sŽculier de al-Assad.

 

Ds le dŽbut, donc, la position Žtatsunienne au Proche Orient a ŽtŽ des plus ambivalente, des plus irresponsable, des plus inconsistante, des plus incohŽrente, des plus mal pensŽe, des plus indŽcente, des plus insensŽe, des plus destructrice et des plus immorale, car elle a fortement contribuŽ ˆ dŽstabiliser l'Irak et la Syrie, en plus de faire des millions de victimes et de faciliter la montŽe du monstre psychopathe quĠest l'EI.

 

En effet, le chaos que les interventions extŽrieures ont provoquŽ en Syrie semble tre une rŽpŽtition de ce que le gouvernement Obama-cum-Hillary Clinton a fait dans un autre pays de la rŽgion, soit la Libye, lorsque ce dernier pays a ŽtŽ dŽstabilisŽ et dŽtruit de fond en comble par une intervention extŽrieure, et rŽduit ˆ un Žtat d'anarchie. CĠest aussi une rŽpŽtition de ce que le gouvernement de George W. Bush a fait en Irak avec son incursion militaire de 2003, dans le but dĠeffectuer illŽgalement par la force un changement de rŽgime dans ce pays, pays qu'il a laissŽ ensuite compltement dŽtruit et dysfonctionnel. Toutes ces interventions ont produit des catastrophes humaines innombrables.

 

DŽtruire des pays, en dehors de tout cadre lŽgal et sans aucune empathie pour la souffrance humaine de millions de gens semble avoir ŽtŽ la politique officielle du gouvernement des ƒtats-Unis au cours des vingt dernires annŽes, et cela continue, qui ce soit qui sige ˆ la Maison Blanche ˆ un moment donnŽ, quĠil soit RŽpublicain ou DŽmocrate.

 

On voit ici un modle que mme les cerveaux les plus mal informŽs et les plus malhonntes ou les plus obtus ne peuvent manquer dĠobserver. Nous savons tous que cela a commencŽ il y a une vingtaine dĠannŽes avec le plan trs mŽdiatisŽ dĠune clique pro-Isra‘l nŽoconservatrice, laquelle sĠest retrouvŽe comme par hasard ˆ conseiller les gouvernements amŽricains successifs, ˆ commencer par le gouvernement de George H. Bush de 1989-1993. LĠobjectif premier de ces nŽocons Žtait de remodeler et de transformer (c.-ˆ-d. dŽstabiliser et dŽtruire) l'ensemble des pays arabes du Proche Orient, en provoquant lĠeffondrement et la dŽsintŽgration des pays voisins d'Isra‘l (l'Irak, la Syrie, la Libye, etc.), et en utilisant pour ce faire la puissance militaire amŽricaine et celle de l'OTAN.

 

Et de nos jours, le gouvernement Obama travaille ardument ˆ dŽtruire dŽlibŽrŽment et dĠune manire immorale le pays de la Syrie, et cela prŽtendument pour plaire au gouvernement israŽlien et aux gouvernements d'autres alliŽs tels celui du rŽgime totalitaire wahhabite de l'Arabie saoudite et celui de plus en plus islamiste de la Turquie. Tout comme il n'y avait aucune organisation al-Qa•da en Irak avant que le gouvernement de Bush-Cheney envahisse le pays en 2003, il n'y avait pas d'Etat islamique (EI) en Syrie avant que les USA et leurs alliŽs ne sĠappliquent, ˆ compter de 2011, ˆ soutenir l'insurrection contre le rŽgime syrien d'al-Assad.

 

EntourŽ de ses conseillers nŽoconservateurs, sans doute nommŽs ˆ ces postes stratŽgiques sur la recommandation de riches contributeurs politiques, le prŽsident Barack H. Obama donne le triste spectacle d'un homme politique qui sĠest graduellement transformŽ en une image conforme de George W. Bush, se servant de mensonges et de faux prŽtextes pour justifier une politique amŽricaine incohŽrente et dŽstabilisatrice au Proche Orient.

 

Tant™t, il dŽclare que la politique de son gouvernement consiste Ç ˆ dŽgrader et ˆ dŽtruire È le Califat meurtrier quĠest lĠEI; plus tard, il donne son appui tacite ou explicite au prŽsident dŽmagogue de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, d'attaquer avec des avions de combat F-16 la seule force crŽdible sur le terrain pour lutter contre lĠEI, en dehors des forces armŽes des gouvernements irakiens et syriens, soit les milices kurdes.

 

Et quand le gouvernement russe de Vladimir Poutine veut apporter un soutien au gouvernement syrien assiŽgŽ de Bachar al-Assad, ce dernier Žtant encore le gouvernement lŽgitime de ce pays soit dit en passant, le prŽsident Žtatsunien de Barrack H. Obama non seulement dŽnonce un tel appui, mais il va jusquĠˆ enjoindre la Russie ne pas le faire, affirmant curieusement que les efforts de la Russie pour soutenir le gouvernement syrien contre lĠEI sont Ç vouŽs ˆ l'Žchec È! Quelle stratŽgie et quel Žchec? On aimerait bien le savoir.

 

En effet, si le prŽsident Obama Žtait vraiment sŽrieux quand il dit vouloir Ç Žradiquer È le cancer mŽdiŽval terroriste quĠest lĠEI, comme il le prŽtend, on pourrait penser qu'il devrait logiquement accueillir toute collaboration pour atteindre cet objectif, quĠune telle collaboration vienne de la Russie ou de l'Iran, ou de tout autre source. Mais non ! M. Obama dit plut™t que cette contribution ˆ la solution du problme syrien nĠest pas du tout la bienvenue, alors mme que les assassins de lĠEI consolident leur contr™le sur une grande partie de la Syrie et de l'Irak, et quĠils continuent de dŽcapiter et de persŽcuter les Assyriens chrŽtiens, les chiites et les autres groupes ethniques. Le rŽsultat bien sžr est la crŽation de millions de rŽfugiŽs que seule l'Europe semble prte, bien qu'ˆ contrecÏur, ˆ recevoir, aprs qu'ils ont ŽtŽ expulsŽs de la Turquie, du Liban ou de la Jordanie, et aprs que les autres pays arabes parmi les plus riches de la rŽgion, tels l'Arabie saoudite et le Qatar, etc., leur ferment les portes.

 

Cela nĠa aucun sens. —Quand M. Obama est-il sincre? Quand il dit que les attaques de sa Ç coalition È et de lĠOTAN en Syrie visent ˆ Ç Žradiquer lĠEI È, ou quand il dit qu'il n'a aucune autoritŽ lŽgale pour provoquer un changement de rŽgime dĠinspiration nŽoconservatrice en Syrie È ?

 

Si le PrŽsident Obama ne veut pas combattre les terroristes de lĠal-Qa•da, le groupe derrire les attaques du 9/11, et son proche alliŽ l'ƒtat islamique (EI), il devrait ˆ tout le moins permettre que ceux qui veulent se battre contre eux le fassent. Aujourd'hui, il semble beaucoup plus soucieux dĠentra”ner et d'armer des petits groupes de soi-disant rebelles syriens islamistes dits Ç modŽrŽs È, (et qui nĠont aucune chance en enfer de prendre le contr™le du gouvernement syrien), que de combattre sŽrieusement les terroristes d'al-Qa•da et de l'ƒtat islamiste (EI), car ce sont eux qui prendraient le pouvoir en Syrie si le gouvernement dĠal-Assad en venait ˆ tomber. Au contraire, depuis des mois M. Obama a fait de son mieux pour neutraliser les efforts des Kurdes, des Iraniens et des Russes, en plus de mettre des b‰tons dans les roues du gouvernement dĠal-Assad, dans leur lutte contre les terroristes islamistes. Pourquoi? Quelqu'un pourrait-il lui demander pourquoi ? Et, dans quel but ?

 

Les frappes aŽriennes amŽricaines en Irak et en Syrie contre les terroristes islamistes ont ŽtŽ jugŽes inefficaces depuis le dŽbut, et lĠEI en a fait la dŽmonstration en poursuivant son expansion, sans doute parce que ces attaques trs sŽlectives nĠont jamais ŽtŽ une prioritŽ pour le gouvernement de Barack H. Obama. Elles ont servi plut™t ˆ camoufler  en secret et dĠune manire tout ˆ fait malhonnte le vŽritable objectif des bombardements US-OTAN pour jeter de la poudre aux yeux.

 

En fait, cet objectif ne vise pas ˆ prioriser la destruction de lĠEI ni mme ˆ le repousser, mais vise plut™t ˆ provoquer illŽgalement un changement de rŽgime en Syrie. Cela se fait par lĠappui accordŽ ˆ des groupes diffŽrents de rebelles islamistes au fil du temps. CĠest lˆ un jeu dangereux. CĠest une politique qui semble avant tout motivŽe principalement par des considŽrations Žconomiques grossires, soit de permettre la construction de pipelines ˆ travers la Syrie ˆ partir du Moyen-Orient vers l'Europe, la Turquie et Isra‘l.

 

La politique machiavŽlique des ƒtats-Unis est non seulement de dŽstabiliser et de dŽtruire l'ensemble du Proche Orient, elle est maintenant sur le point de dŽstabiliser et dŽtruire l'Europe elle-mme avec des millions de migrants et de rŽfugiŽs fuyant le chaos qui a dŽcoulŽ de l'invasion amŽricaine de l'Irak en mars 2003 et de son soutien et celui de ses alliŽs ˆ l'insurrection en Syrie depuis 2011.

 

Les pays europŽens ont dŽjˆ suspendu l'Accord de Schengen en matire de libertŽ de circulation des personnes au sein de l'Union europŽenne (UE), et il faut prŽvoir ˆ ce que d'autres dŽcisions stratŽgiques similaires de dŽsintŽgration europŽenne par les Etats membres soient pris dans les prochains mois, si l'avalanche de migrants et de rŽfugiŽs se poursuit sans rel‰che depuis le Moyen-Orient et lĠAfrique du nord.

 

Depuis que les nŽoconservateurs  dominent la politique Žtrangre amŽricaine, les interventions militaires amŽricaines dans le monde ont ŽtŽ une source de grande instabilitŽ et de destruction dŽvastatrice. Elles ont produit dŽsastre sur dŽsastre, avec des centaines de milliers de morts et des millions de personnes dŽplacŽes et appauvries, contraints en bout de ligne ˆ l'exil.

 

Jusqu'ˆ prŽsent, au moins trois pays ont ŽtŽ compltement dŽtruits, ˆ savoir l'Irak, la Libye et la Syrie, et cĠest sans compter le carnage qui se passe en Afghanistan. Au YŽmen, avec le soutien des Etats-Unis, les bombardements de l'Arabie Saoudite ont dŽjˆ rŽduit la population ˆ un Žtat de prŽcaritŽ aussi extrme quĠen Syrie.

 

Les politiciens amŽricains et le gouvernement Žtatsunien dĠObama ne peuvent pas fermer les yeux et se laver les mains devant ce dŽsordre chaotique parce ce sont eux qui lĠont commencŽ, et pour cette raison, ils ont une responsabilitŽ particulire de lĠenrayer et de le corriger, en contribuant ˆ ramener la paix et l'ordre dans cette partie du monde.

 

Si le gouvernement sŽculier dĠal-Assad en Syrie est un jour renversŽ et remplacŽ par un pouvoir fanatique islamiste, et si des meurtres de vengeance et des massacres des syriens chrŽtiens, des alaouites et des druzes en rŽsultaient, ce sera en grande partie le rŽsultat des politiques impŽrialistes et confuses du tandem US-OTAN. —Le PrŽsident Barack H. Obama et d'autres politiciens amŽricains et europŽens devront alors assumer une grande responsabilitŽ personnelle pour ces tueries. Ce nĠest pas lˆ une mince affaire.

 

COMMENTAIRES/COMMENTS (6)

 

Rodrigue Tremblay est professeur ŽmŽrite d'Žconomie ˆ l'UniversitŽ de MontrŽal et on peut le contacter ˆ l'adresse suivante : rodrigue.tremblay1@gmail.com

 

Il est l'auteur du livre du livre Ç Le nouvel empire amŽricain È et du livre Ç Le Code pour une Žthique globale È.

 

Prire de visiter son blogue ˆ l'adresse suivante : http://www.thenewamericanempire.com/blog.htm.

Site Internet de l'auteur : http://www.thenewamericanempire.com/

 

Pour plus dĠinformations concernant le dernier livre du professeur Tremblay intitulŽ : "Le Code pour une Žthique globale", voir : http://www.lecodepouruneethiqueglobale.com/

 

Cet article est mis en ligne vendredi, le 18 septembre 2015.

 

Prire de faire suivre lĠarticle :

Sur le site The New American Empire

 

Sur le site Le Code pour une ƒthique Globale

__________________________________

İ 2015 Big Picture World Syndicate, Inc.

 

 

Retour aux Archives en franais

 

Retour au blog