Le samedi 20 septembre, 2008

Les Dangers d'un Gouvernement Harper majoritaire.

par Rodrigue Tremblay

 

« S’il élit ce dictateur [Stephen Harper], le Québec est d’un ridicule achevé ou d’une inculture incroyable. ... [Il est inconcevable que] des Québécois soient assez naïfs pour se trahir eux-mêmes [et] trahir leur propre culture ».

Gilles Vigneault (10 septembre 2008)

 

« Le gouvernement [Harper] continue d’appuyer en principe la dualité linguistique canadienne, mais cet appui ne se manifeste pas par une vision d’ensemble à l’égard des politiques gouvernementales et de la fonction publique. »

Graham Fraser, Commissaire aux langues officielles, Rapport 2008

 

« Les arguments ... selon lesquels il faut un statut spécial pour protéger la langue française au Québec – sont tous simplement faux. »

Stephen Harper, (le 19 janvier 2002)

 

Faisant fi de sa propre loi sur des élections à date fixe (prévue pour le 19 octobre 2009), Stephen Harper a néanmoins cyniquement déclenché des élections fédérales pour le 14 octobre. Ce sera donc une occasion pour les électeurs canadiens de mettre à la porte un des pires gouvernements que le Canada ait eus depuis des décennies. Harper a prétexté que les partis d'opposition l'empêchaient de faire son travail. Mais considérant tout le mal qu'il a fait, qu'est-ce que cela aurait été s'il avait eu un gouvernement majoritaire ?

 

Même si je suis de très près l'économie et la politique américaines depuis quelques années, (voir mon livre : Le Nouvel empire américain) cela ne signifie nullement que je me désintéresse des questions canadiennes.

 

Néanmoins, j'ai beaucoup hésité avant d'écrire ce billet sur les élections fédérales du 14 octobre 2008. C'est que malgré les dangers évidents à long terme, surtout pour le Québec, de reporter au pouvoir le parti Conservateur (en réalité le Reform Party, un parti d'extrême droite fondé en Alberta en 1987 (plus tard devenu l'Alliance canadienne) et qui tire ses racines de l'ancien Crédit social de l'Ouest canadien), les partis d'opposition sont tellement dans un état avancé de délabrement qu'il est possible que plusieurs électeurs votent Conservateur-Reform par défaut ou pour faire changement. Ce serait une grave erreur.

 

Présentement, les sondages semblent indiquer la formation d'un gouvernement conservateur majoritaire au lendemain des élections du 14 octobre. Alors qu'il faut 155 sièges pour former un gouvernement majoritaire, les sondages donnent plus de 170 sièges aux conservateurs, alors qu’ils en avaient obtenu seulement 124 aux élections générales du 23 janvier 2006.

 

Les lecteurs de ce blogue savent ce que je pense de l'actuel président américain, George W. Bush, que je considère comme étant l'un des pires présidents, avec son immoralité et son incompétence, que les États-Unis aient eus de toute leur histoire. Or, Stephen Harper est un admirateur béat de George W. Bush et de ses politiques. Par conséquent, qu'on ne s'étonne point que je ne recommande pas de voter pour cet homme et son parti d'extrême droite.

 

En effet, le Gouvernement de Stephen Harper est l'équivalent canadien du Gouvernement néoconservateur américain de George W. Bush. Les deux ont été des désastres au cours des dernières années. Comme Bush l'a fait pour les États-Unis, Harper a détruit en quelques courtes années la réputation internationale du Canada.

 

Et pour les Québécois, en particulier, voter pour Harper et son parti est un peu comme si les poulets, de guerre las, votaient pour le Colonel Sanders ! C'est que je crois que Harper est fondamentalement hostile au Québec, malgré les mamours qu'il lui fait présentement pour obtenir suffisamment de députés au Québec pour former un gouvernement majoritaire. Est-ce que les Québécois sont suffisamment naïfs pour tomber dans le panneau ?

 

C'est que l'histoire se répète avec Harper. En effet, John Diefenbaker fit le même tour au Québec en 1958. En effet, Diefenbaker, un député de l'Ouest canadien (Saskatchewan), avait réussi à former un gouvernement minoritaire en 1957, mais il avait obtenu peu de sièges au Québec. Pour l'élection du 31 mars 1958, il fit une cour assidue à l'Union Nationale alors au pouvoir, laquelle voulait briser l'emprise historique des libéraux au Québec. Les nationalistes québécois de droite se laissèrent séduire et ils contribuèrent à élire 50 députés conservateurs au Québec.

 

Mais Diefenbaker, comme Harper aujourd'hui, comprenait mal les aspirations du Québec qu'il considérait une province comme les autres, dont le poids politique décline continuellement à l'intérieur du Canada. Et, comme Harper aujourd'hui, il était fondamentalement hostile au fait français au Canada. Et, aussi comme Harper, il rejetait le fait historique des deux peuples fondateurs du Canada pour faire sienne la théorie du melting-pot canadien, lequel ne serait que l'extension du melting-pot américain. Mais, comme Harper, Diefenbaker était passé maître dans la tactique qui consiste à distribuer au Québec des bonbons sans grande importance afin de faire illusion.

 

À la différence de Harper, cependant, il faut dire que Diefenbaker s'opposait à ce que le Canada devienne une colonie politique des États-Unis. Harper, en effet, a démontré par ses paroles et ses politiques, que ce statut de colonie américaine lui convenait parfaitement. Chaque fois que George W. Bush lui a fait signe, il a toujours répondu “Yes, Sir.” À mon avis, Harper est bien pire que Diefenbaker parce qu'il est plus hypocrite et un plus grand artiste de la dissimulation.

 

C'est ainsi que le Canada a perdu sa réputation d'indépendance sur la scène internationale. Plus personne ne prend le gouvernement Harper au sérieux sur la scène mondiale parce que tout le monde sait que c'est un gouvernement qui prend ses ordres de Washington. C'est ce qui explique que le Canada ait consacré quelques 7,5 milliards de dollars dans une guerre néo-coloniale à l'autre bout du monde et ait envoyé une centaine de ses jeunes se faire tuer en Afghanistan.

 

Et souvenons-nous que Harper, lorsqu'il était dans l'opposition, faisait pression sur le gouvernement de Jean Chrétien pour que le Canada envoie des troupes en Irak aux côtés des États-Unis et de la Grande-Bretagne, dans leur guerre impérialiste unilatérale et illégale au Moyen-Orient. Ceux et celles qui sont contre la guerre de Bush en Irak, parce qu'il s'agit d'une guerre immorale et illégale, ne peuvent en conscience voter pour Stephen Harper, à moins de se trahir eux-mêmes.

 

Il semble que l'Action Démocratique veuille répéter cette année la même erreur que l'Union Nationale fit en 1958: ce parti recommande de voter pour les candidats de Harper. Les dirigeants de cette formation politique devraient se rappeler que l'Union Nationale ne s'est jamais relevée de l'appui qu'elle avait apporté à Diefenbaker.

 

Ce serait donc, à mon avis, une grave erreur de contribuer de près ou de loin à la formation d'un gouvernement Conservateur majoritaire à Ottawa. Ce Parti conservateur, lequel est comme je le dis, le Reform Party de l'Ouest canadien déguisé sous la peau du Parti conservateur, après sa fusion avec le parti de l'Alliance canadienne, est fondamentalement un parti anti-Québec.—Il est vrai qu'au cours des trois dernières années ou presque, étant minoritaire à la Chambre des Communes, le parti de Stephen Harper a dû modérer l'ardeur anti-Québec de ses députés de l'Ouest. Cependant, faites l'erreur de leur donner un gouvernement majoritaire, et vous verrez leurs vraies couleurs réapparaître.

 

Pourquoi le Parti Conservateur (Reform) ne représente pas les intérêts du Québec ?

 

1-Premièrement, parce que c'est un parti qui ne fait que tolérer le français dans la fonction publique fédérale et qui n'a rien fait pour mettre en oeuvre les recommandations du Commissaire aux langues officielles, M. Graham Fraser, afin d'assurer la pérennité du français à Ottawa. —C'est que Stephen Harper considère que le bilinguisme est davantage une valeur personnelle qu'une valeur institutionnelle. Avec la perte de poids politique du Québec dans l'ensemble canadien, appuyer un parti qui ne croit pas au bilinguisme institutionnel est une mauvaise façon de préparer la survie et l'avenir du français au Canada.

 

Se souvient-on que Stephen Harper a dirigé la National Citizen's Coalition, dans les années '90, une organisation qui appuyait ceux qui militaient au Québec contre l'affichage à prédominance française ?

 

Il ne faut surtout pas se leurrer sur la portée de la motion du 22 novembre 2006, laquelle reconnaissait le Québec comme nation au sein du Canada. Une telle motion n'a aucune valeur constitutionnelle concrète et ne se traduit nullement par l'attribution de plus de pouvoirs au Québec. Il s'agit d'un geste à saveur essentiellement politique sans portée réelle.

 

Il faut se rappeler que Stephen Harper était contre l'Accord du Lac-Meech de 1987, lequel octroyait plus de vrais pouvoirs au Québec. C'est à ce moment que Harper quitta le Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney et travailla à la fondation du Reform Party de Preston Manning pour protester contre ces concessions faites au Québec. Si cet homme avait eu à cœur les intérêts du Québec, croyez-vous qu'il aurait tenté de saboter les efforts de Brian Mulroney pour constitutionnaliser plusieurs des revendications historiques du Québec? Pourquoi toute cette hypocrisie aujourd'hui ?

 

2- Deuxièmement, Stephen Harper a déjà pris des mesures importantes pour faire du Canada un pays militariste, une position qu'une forte majorité des Québécois ont traditionnellement rejetée. Sous Harper, en effet, les dépenses en équipements militaires ont soudainement bondi de $ 22 milliards.

 

3- Troisièmement, malgré le fait que 70 pourcent de la population québécoise soit contre la guerre en Afghanistan, quelques 2,500 soldats canadiens continuent de tuer des civils et des enfants, en notre nom en Afghanistan.

 

Pour l'ensemble du Canada, c'est 61 pourcent de la population qui s'oppose à cette agression armée en notre nom. Il n'y a que 32 pourcent des Canadiens qui appuient cette politique (surtout dans l'Ouest canadien), de sorte que le conservateur Stephen Harper ne devrait pas recevoir plus de 32 pourcent d'appuis, ce qui l'empêcherait de former un gouvernement majoritaire qui foulerait aux pieds la volonté d'une majorité de la population.

 

Le 5 février dernier, je disais ceci au sujet de la guerre canadienne en Afghanistan :« Ne nous trompons point. Le Canada n'est pas à l'autre bout du monde, en Afghanistan, un pays dominé par des chefs de guerre et par le commerce de l'opium, pour des raisons humanitaires, comme certains le croient, ou pour quelques grands principes de justice et de démocratie. Il est là pour les mêmes raisons qu'il envoya des troupes en Afrique du Sud lors de la guerre des Boers de 1899-1902 : c'est-à-dire pour répondre à une requête impériale. » Le Canada a des soldats en Afghanistan parce que George W. Bush en a fait la demande. Sans cette demande pressante, le gouvernement minoritaire de Stephen Harper n'aurait pas de lui-même mis sa tête sur le billot en se lançant dans une guerre qui ne nous concerne pas.

 

Pour les États-Unis, cependant, et pour le tandem de Bush-Cheney, en particulier, il en va autrement. Pour ces deux politiciens puants l'odeur de pétrole, l'Afghanistan est la porte de sortie du pétrole abondant découvert autour et dans la mer Caspienne.

 

Ainsi, pour l'ancien chef de cabinet de Brian Mulroney et chroniqueur au Globe & Mail, Norman Spector, le Canada envoie des soldats se faire tuer en Afghanistan à cause du pétrole. Selon Spector, en effet, qui s'y connaît en ces matières, « Nos militaires [Canadiens] ne sont pas là pour construire des écoles ni pour lutter pour les droits des femmes. La raison qui explique la présence de nos soldats en Afghanistan, c’est le pétrole. »

 

Mais pourquoi le Canada, qui est un exportateur net de gaz naturel et de pétrole, voudrait-il contrôler militairement le pétrole de la mer Caspienne ? La réponse à cette question est la suivante : Parce que le gouvernement américain veut contrôler cette région stratégique et parce que plusieurs multinationales étrangères oeuvrant en Alberta, la base politique de Stephen Harper, ont aussi des projets dans la région de la mer Caspienne.

 

Tout cela est bien connu dans les milieux qui s'y connaissent, mais c'est une information que les lecteurs des journaux canadiens et québécois n'ont pas. Le lyrisme des deux empires médiatiques que sont les empires Asper au Canada anglais et Desmarais (Gesca) au Québec atteint des niveaux inégalés. Pour le groupe Gesca de Desmarais, des Québécois se font tuer en Afghanistan pour sauver la « civilisation occidentale ». Rien n'est plus faux. C'est pour le pétrole et pour plaire à Bush que nous avons des soldats en Afghanistan.

 

Qu'est que l'Afghanistan a fait au Canada pour que notre pays soit de facto en guerre contre lui ? En quoi la participation à cette guerre lointaine entâche-t-elle la réputation du Canada sur la scène internationale ?Ce sont là des questions que plusieurs doivent se poser, tant au Canada anglais qu'au Québec, avant d'aller béatement voté pour le parti qui nous a mis dans un tel pétrin.

 

Conclusion

 

Ma conclusion est la suivante : Même si les partis d'opposition ne sont pas très attirants, dans chaque comté, votez pour le candidat qui a les meilleures chances de défaire le candidat de Stephen Harper.

 

_____________________________________

Rodrigue Tremblay est professeur émérite de sciences économiques à l'Université de Montréal et peut être rejoint à l'adresse suivante:  rodrigue.tremblay@yahoo.com

Visite de son blogue:: http://www.thenewamericanempire.com/blog.

Site Web de l'auteur: http://www.thenewamericanempire.com/

 

Vérifiez la table des matières du prochain livre du professeur Tremblay:

"Le Code pour une éthique globale" à l'adresse suivante :

www.LeCodePouruneEthiqueGlobale.com/

En anglais :

http://www.TheCodeForGlobalEthics.com/

_____________________________________

Affiché, le samedi 20 septembre, 2008, à 5:30 am

 

Envoyez l'article à un ami :

www.TheNewAmericanEmpire.com/tremblay=1096

Envoyer commentaires et toute autre requête à :

bigpictureworld@yahoo.com

N.B.: Les messages peuvent être publiés sur le site Web, à moins d'une demande en sens contraire.

 

Pour être informé à l'avance des articles à venir, écrire le mot "souscrire" à : bigpictureworld@yahoo.com

Pour se désinscrire, écrire le mot "annuler" et faire parvenir à : bigpictureworld@yahoo.com

 

Retour au blogue

 

 (Accueil: TheNewAmericanEmpire.com)

 

© 2008. Tous droits réservés.

 

 

Commentaires (5)

 

 

Nouveau

 

Merci !

 

Affiché, le 25 jeudi septembre, 2008 3:16 pm

 

Je viens de lire votre article sur mondialisation.ca concernant les dangers d'un gouvernement conservateur majoritaire et quoi que la majorité des choses décrites ne me sont pas inconnues, elles m'ont quand même données encore plus de raison afin de débattre sur le sujet et ainsi inciter le plus de personnes possible à voter contre un tel parti.

Merci encore.. !

David

 

Nouveau

 

Pertinence

 

Affiché, le jeudi 25 septembre, 2008 5:33 am

 

Vos récents commentaires sur Harper et l'Otan sont très pertinents. Merci d'être là !

Marc-André

 

Nouveau

 

Le Canada en Afghanistan.

 

Affiché, le mercredi 24 septembre, 2008 12:30 pm

 

C'est effectivement déplorable les incidents que cela peut parfois impliquer surtout lorsqu'on parle d'enfants. J'essaie de rester objective dans ce débat et je reste, pour le moment, convaincue que malgré les vraies raisons qui poussent le gouvernement Canadien à envoyer les troupes en Afghanistan et les dommages collatéraux que sa l impliques, les bienfaits pour la population demeure plus important. Ne pensez vous pas que sans la présence de la coalition les Afghans seraient mieux traités par le régime sadique des Talibans? Qu'arriverai-il à ces petites filles qui veulent aller à l'école ou ces femmes qui ne demandent qu'un peu d'humanité envers elles...Je crois que notre présence aide le peuple Afghan à se défaire de l'emprise des terroristes. Avec beaucoup de travail ils pourront un jour voler de leurs propres ailes avec un système de justice de base, quelques outils et plus de sécurité.

Je suis au courant de toutes les conséquences tragiques et les coûts dérisoires que cela implique... surtout en ce qui concerne l'Irak. Mais il faut se pencher sur la vraie question: qu'elles seraient les conséquences planétaire à long terme d'une non action. Pensez-vous sérieusement que ces groupes extrémistes baisseraient leurs armes pour devenir des hommes d affaires et agriculteurs ? Je serais catégoriquement contre cette guerre si seulement ils avaient de bonnes valeurs humaines fondamentales de respect et d'égalité. Qu' elles seraient les conséquences logiques si ces groupes totalitaires extrémistes mettraient la main sur le contrôle du pétrole? Que deviendrait notre avenir? Sombre, j'en n'ai peur. Je suis d'accord que les État unis sont extrémistes aussi et qu'ils vont trop loin. Mais je ne pense pas que se soit uniquement pour s'enrichir. Peux-être qu'ils ont peur de perdre leur contrôle sur l'économie mondiale. Nous somme tous coupables ici de vivre dans un luxe qu'on ne pourrait donner à tout le monde. Le débat peut prendre tellement de directions différente et sa implique tellement d éléments qu'il est difficile de s'en faire une opinion éclairée, surtout quand nous n'avons pas accès au quart des informations provenant des service d'intelligence et d espionages.Qui à raison?? la guerre n'est jamais une solution acceptable c'est vrai! ...

Je porte mon drapeau fièrement, je pense que les canadiens fond un beau travail en Afghanistan et qu' il y a eu des améliorations depuis 2001. Peux être insignifiantes comparé les dommages mais encore la, il faut voir les dommages de la non action et demander l avis au peuple Afghan. Je leur ai demandé en 2006... les interprètes mon affirmés qu' ils préféraient notre présence à celle des Talibans et ils nous remerciaient de les combattes. J ai beaucoup de compassions pour se peuple détruit par la guerre. Nous travaillons avec eux, non contre eux et beaucoup d entre eux le comprennent. C est bien évident  que la guerre fais des victimes et le Canada fais tout en sont pouvoir pour l'éviter.  J'espère du plus profond de mon cœur que se conflit se réglera au plus vite et que le sang cessera de couler.

Je suis d'accort avec la majeur partie de vos propos mais les talibans sont tout sauf des Afghans ou Pashtuns, ils proviennent en majorité du Pakistans et d'ailleurs. L'Afghanistan ne leur appartient pas. C est en tout cas ce que les Afghans me disaient. C'est vrai que le gouvernement de Karzai applique la Charia, mais cela se fait de façon beaucoup moins extrêmiste, ce qui est pour ce peuple un grand pas dans la bonne direction. Ce gouvernement est bien sûr corrompu, mais je pense qu il sera un jour capable de rétablir un semblant de paix et de justice. Nous consacrons beaucoup d efforts à la formation de policiers Afghans et l'armée pour qu'ils aient les outils nécéssaires pour protéger eux-mêmes leur pays sans notre intervention.

Mes

________________________________

RÉPONSE de R. T. :

 

Concernant les meurtres de civils en Afghanistan, voici quelques sources:

http://www.nationalpost.com/news/canada/story.html?id=686005

http://www.vigile.net/Deux-enfants-tues-par-des-soldats

http://ca.news.yahoo.com/s/capress/080728/national/afghan_cda_children

http://www.cbc.ca/world/story/2007/02/27/accidental-shooting-070227.html?ref=rss

http://www.cbc.ca/canada/ottawa/story/2007/02/19/afghan-canadian.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Civilian_casualties_of_the_War_in_Afghanistan_(2001–present)

http://www.theglobeandmail.com/servlet/story/RTGAM.20080924.wkarzai0924/BNStory/Afghanistan/home

 

On peut donc se demander, “des bienfaits pour quelle population" ?

Certainement pas la population afghane qui souffre des guerres venant de l'étranger depuis 1979. Certainement pas la population canadienne qui paie en impôts et en perte de réputation morale à travers le monde.

Ceux qui gagnent sont ceux qui vendent des armements au gouvernement et les neocons à Washington qui veulent contrôler le monde.

En Afghanistan, il ne faut pas confondre al Qaeda (des Arabes de l'Arabie saoudite) et les Talibans. Ces derniers sont des Pachtounes qui sont dans leur propre pays.

En effet, les Pachtounes forment le plus grand groupe de la population afghane, constituant plus de 42 pourcent de la population. Le deuxième plus grand groupe linguistique parle le dari (perse) comprenant les Tadjiks (27 pourcent) (ou les Fars) qui habitent à l'ouest et au nord-est de l'Afghanistan et les Hazaras (10 pourcent). Les Ouzbeks sont 9 pourcent. Il y a également une présence non-négligeable de tribus comme les Aimak (4 pourcent), les Turkmènes (3 pourcent), les Baloutches (2 pourcent), les Pashayis, les Kirghizes et les Nouristanis.

En ce qui regarde la religion, presque 100 pourcent des Afghans sont des musulmans, avec 80 pourcent de sunnites et 20 pourcent de chiites.

Par conséquent, on ne peut pas dire que les Pachtounes proviennent en majorité du Pakistan et d'ailleurs, car cela ne concorde pas avec la réalité. Ils forment plutôt la pluralité en Afghanistan et les Talibans ne sont que leur principale appellation politique.

Il est vrai que les anglais ont divisé des groupes ethniques au 19ième siècle entre le Pakistan et l'Afghanistan et qu'il y a de nombreux Pachtounes au Pakistan. Mais cela n'enlève en rien au fait qu'ils forment le plus grand groupe en Afghanistan.

La vérité est que nous sommes dans leur pays, pas le nôtre. On n'a rien à faire là-bas, à moins que nous soyons nous-mêmes devenus des impérialistes. Et pourquoi ?

Quant au statut des femmes, cela est de la pure propagande. En Iraq, les femmes sous Hussein avaient réussi à conquérir beaucoup de liberté. Avec Bush, le gouvernement iraquien sous les chiites a rétabli la Charia. En Afghanistan, c'est la même chose, à la différence que les Talibans et le gouvernement Karzai appliquent tous les deux la Charia.

Rappelez-vous que le gouvernement de l'Ontario vint bien près de légaliser la Charia, il y a quelques années.

Avant d'aller prêcher ailleurs, il faudrait commencer par mettre de l'ordre dans notre propre maison.

Il est vrai que l'Islam est intolérant à l'endroit des femmes. Mais, on ne peut déclarer une guerre de religion à 1,2 milliards de personnes. Mieux vaut la persuasion et l'exemple.

En bout de ligne, toutes ces guerres vont nous détruire.

 

 

Nouveau

 

Harper vient du Reform Party.

 

Affiché, le 19 vendredi septembre, 2008 10:14 am

 

Il fait bon de vous lire en français, surtout sur ce sujet. Je suis tout à fait d'accord avec vous car cette semaine , où je travaille, nous discutions sur Harper et comme je travaille avec des italiens, plutôt conservateurs, je faisais remarquer à mon ami que le parti conservateur est aujourd'hui mené par un ancien du Reform Party...

Que faire avec -the rest of Canada- qui votera fort conservateur? Je suis plutôt pessimiste d'avoir Harper pour 4 autres années. Dissimulations, manigances, tromperies... c'est du Bush intégral. Au moins, je me console avec l'arrivée possible d'Obama. Ce sera peut-être le frein pour Harper.. Qui sait?

J'ai une grande interrogation rapport à l'approvisionnement en essence. Nous n'avons aucunement accès aux produits albertains. Comment se fait-il qu'on doivent utiliser le pétrole venant des USA? Pourquoi nous, et tout l'Est du Canada n'avons pas accès à ce produit d'ici. Ce ne serait pas moins dispendieux pour nous d'avoir l'essence des sables albertains? Une autre lacune de Harper? 

Je suis complètement désullisionnée avec n'importe quel gouvernement. Un dirigeant de pays est supposé prendre soin de ses citoyens; que voyons nous? Le jeune à Guantanamo à qui Harper refuse de l'aide, et c'est un être humain, peu importe ce qu'il a fait; et qui n'a jamais fait d'erreur de jeunesse?  Puis tous ces millions que nos gouvernement injectent pour soutenir les gens qui participent à la bourse. Quelle honte! Souvent, c'est l'argent des contribuables qui sert les intérêts des riches. Juste voir en Norvège. il en coûtera 4 Euros par habitants: avec 80 millions d'habitants...un beau paquet d'argent perdu pour les norvégiens. Etc.

C'était ma montée de lait.

France

_________________________

Réponse de R. T. :

Il n'est nullement certain que Barack Obama soit élu aux États-Unis le 4 novembre prochain, car il lui faut mener dans les sondages par au moins 3 points de pourcentage pour contrer un vote raciste prévisible.

En ce qui concerne Stephen Harper, le Bush-du-Nord, il est encore possible que les électeurs se réveillent, surtout si les autres chefs savent l'attaquer sur les thèmes que j'ai mentionnés dans mon article.

Concernant le pétrole, le pipeline Portland (Maine)-Montréal apporte du pétrole du Venezuela qui revient moins cher que celui de l'Albera.

 

 

New

 

Harper may have outsmarted himself.

 

Posted, Friday, September 19, 2008 8:11 pm

 

Although Harper called a 'snap election' for political advantage, he (stupidly and typically) did not see the house of cards that is the US financial 'system' which was becoming ever more precarious.

Thus, the Bush poodle may have outsmarted himself. It would not be the first time fate intervened to reverse the expected results of a snap vote.

The $85-Billion nationalization of AIG has not only been embraced by both collectivist US parties, but followed by a $180-Billion scheme to bail out other financial firms.

But transforming the USA from a (nominal) bastion of 'free market' capitalism into the world's leading national socialist state is not going down well with the conservative grassroots.

This is especially so, as Katrina survivors are still living 'rough', and residential foreclosures are yet to peak. Nevertheless, the US Govt will tax the mass of ordinary Americans to reward the poor judgment and fraud of the banking elite.

How subsidizing white collar crime and incompetence, and institutionalizing moral hazard will "stabilize" rather than undermine US financial markets eludes the grassroots.

Perhaps your opposition parties can use these examples and arguments to give Bush's poodle a much needed bath.

John

(P.S. : J'en ai assez -- même trop!)

 

 

Retour au blogue

 

 (Accueil: TheNewAmericanEmpire.com)