COMMENTS FOR  ART. # 1167

 

 

N.B.:

In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, this material is distributed privately and without profit to those who have expressed a prior interest in receiving the included information for research and educational purposes.

 

To read Dr. Tremblay's most recent book

The Code for Global Ethics

and to order the book, click on:

USA and Canada (in English)

 

Canada et Europe (in French)

 

Also, read:

The New American Empire

 

N.B.: Comments that appear on this site are not the opinion of BigPictureWorld.com, but only of the comment writer.

 

 

Friday, February 27,2015

“International Islamist Terrorism: It's More than a Mere Question of Semantics.”

by Rodrigue Tremblay

(Author of the books “The Code for Global Ethics”, and

 The New American Empire)

 

« Le Terrorisme Islamiste International : C'est plus qu'une simple question de sémantique. »

Rodrigue Tremblay

Économiste, professeur émerite à l'UdM, ancien ministre de l'Industrie et du Commerce

Vendredi, le 27 février 2015

 

Comments (11)

Commentaires (11)

 

 

New

 

Disappointed!

 

Posted, Tuesday, Februay 24, 2015 5:22 pm

 

I read with disappointment 'International Islamist Terrorism: It's More than a Mere Question of Semantics', by Dr. Rodrigue Tremblay.  I typically find Dr. Tremblay enlightening, but in this instance Tremblay has stumbled badly.  Tremblay implicitly calls for a holy war and more military aggression by the West against ISIL.  That would just legitimize ISIL's world view.  This undoubtedly is exactly the reaction ISIL hopes for when it broadcasts its brutal acts.  Chalk a win up for the terrorists when someone like Dr. Tremblay falls for this.

-The implied comparison to World War II in asking for new Churchills, DeGalles and Roosevelts is just silly.  This is not a World War.  Rather, it is a conflict with a relatively small number of religious fanatics who have stepped into a power vacuum to seize some desert.  Don't make them bigger than they are by falling into their "holy war" trap.

-It is always easy to criticize the semantics regarding terrorism, but it would be idiotic to play into ISIL's and al Quaeda's hands by buying into their holy war rhetoric.  It would be even more idiotic not to try to divide "good" Muslims from the terrorists, or to play up the conflict as one with Islam and risk pushing more Muslims over to the other side. Better to engage in the semantics and keep Muslims divided so that some are assisting us against the terrorists. Better to engage in the semantics in the hope that other Muslims will take the lead in eliminating these fanatics.

Brian

______________________________

Answer by R. T.:

 

I welcome your criticism and your strong words. Being a former politician I am used to that.

 

In my defense I will say that I have studied this question in depth and I even wrote a book about it titled “The Code for Global Ethics” (Prometheus Boooks, 2010) which is also available in French under the title of “Le Code pour une éthique globale” (Liber, 2009).

 

My reading of the reality is different from yours. There is no other type of terrorism that beheads people who do not think like them. It is a special politico-religious totalitarian breed of terrorism that is a throw-back to the 7th Century.

-I think it is also wishful thinking that radical Islam (Whabbism, salafism) can be “reformed” from within. As an example, when a young Saudi named Raif Bawadi recently wrote a blog proposing just that, he was promptly arrested by the Saudi religion police and condemned to be publicly whipped 1000 times, condemned to 10 years in prison and condemned to pay a huge fine. Others who dare to speak out are just decapitated.

 

Would you yourself risk your life to reform radical Islam from within in such an environment? You have to answer the question honestly for yourself.

 

A lot of people have a scant knowledge of radical Islam, have never read the Koran, and have never visited or lived in a Muslim-controlled country. They wrongly think that this is a religion like all the others. Fourteen centuries of history show that this is not true.

-It is instead a politico-religious ideology which repudiates most of our liberties and freedoms, such as freedom of speech, freedom of conscience, freedom of religion, freedom of the press...etc. and which rejects democracy and the equality between men and women.

-And now, the governments of Saudi Arabia and of Qatar are spending hundreds of millions$ to build mosques all over Europe and North America and our politicians, except in Norway, in Austria and in Switzerland, are asleep at the switch.

-Europe and especially France have imported themselves a ton of problems and this is only the beginning. And don't think that North America is immune to the social and political problems looming on the horizon.

P.S. As to your reference to the 1930 German nazis, they too were not numerous at the beginning before they embarked upon their killing rampage!

 

New

 

Politicians in place cannot ‘change course and do what is right’!

 

Posted, Tuesday, Februay 24, 2015 8:03 pm

 

I will circulate this article.

It sure seems that the majority here (who don't do any research on their own) are in the dark about what's going on, thanks to a very compliant main media which caters to the politicians in charge in our 'democracies'.

 

Two excerpts have drawn my attention:

 “This brings me to the observation that over the last few weeks and months, some politicians in Western countries have also adopted a somewhat distinctive and curious linguistic approach to describe the current phenomenon of international Islamist terrorism and its Islamist jihadist ideology. This is basically a form of escapism, denial, willful delusions and dodges.” 

And the conclusion:

“Nevertheless, if for any reason, some of these sitting failed politicians, especially in our democracies, do not have in their character or in their belly to change course and do what is right”.

 

My comment: Politicians in place cannot ‘change course and do what is right’, because frankly they don’t have a clue what is yet to befall the youngest (non-Muslims) in our midst. Why else would the (then) Minister of Immigration Jason Kenney sign the edict banning Srdja Trifkovic from Canada?

There is much most Canadians fail to know from the breakup of former Yugoslavia, which has led to what is going on now ‘in our democracies’, which are not all that ‘democratic’.

Liz

____________

Answer by R. T.:

Please note that I have written an article about President Bill Clinton's illegal war against Yugoslavia, branding it as one of his three main mistakes:

http://www.thenewamericanempire.com/tremblay=1161.htm

 

Nouveau

 

Alliance des USA et les fomenteurs de terrorisme.

 

Posté, le mercredi 25 février 2015, 00h06

 

Je vous suis reconnaissant de pointer du doigt les puissances occidentales et en particulier les États-Unis dans l’émergence du terrorisme à bannière islamiste. Israel que vous épargnez n’y est pas non plus étranger. Il faut le faire, et malheureusement beaucoup n’ont pas votre courage.

-Par ailleurs, il faut aussi admettre que l’alliance des États-Unis avec les fomentateurs du terrorisme ne date pas d’hier. Il est un peu naïf de croire que la politique de ceux qui se présentent comme la « nation indispensable » et la « nation exceptionnelle » changeront de politique. Je vous lis depuis un certain temps et je ne sais pas à qui vous voulez plaire mais votre espoir de changement de la politique américaine me semble être une constante de vos écrits. Je continue de me questionner sur le fondement d’une telle perspective teintée de jovialisme.

-Je n’ai malheureusement pas lu votre livre “The New American Empire”, mais les psychopathes US valent-ils mieux que les chefs de file de l’islamisme, lesquels dans bien des cas ont étudié ou ont été entraînés par les États-Unis ? Je ne sais pas si le patron de DAESH (ISIL) Al Bagdadi a étudié aux USA lui-même, mais l’on sait pour sûr qu’il a rencontré le sénateur américain John McCain dans une rencontre aussi cordiale que clandestine en Syrie.

-Les États-Unis sont perdus parce que leur politique est sans ligne de conduite autre que la volonté de dominer le monde, mais ils ne sont pas moins responsables et criminels de leurs gestes pour autant.

-Donc, entre temps, la fidélité des États-Unis dans leur alliance avec la principale base matérielle du radicalisme musulman ne se dément pas depuis 1945, soit depuis la conclusion des Accords dits de Quincy. Le ver est dans la pomme. Il faudra, me dis-je, mettre fin à l’embrouille (à laquelle vous ne manquez pas de faire des concessions) et identifier les coupables près de chez nous.

 

-Voir autres articles de Wikipedia et tant d’autres avec lesquels vous êtes sûrement familier sur la magouille ininterrompue entre les USA-Israel et le terrorisme à bannière islamique. On est loin des simplicités de Point de bascule, j’en conviens.

Gilles

____________________________________

Réponse de R. T. :

 

Puisque vous vous êtes donné la peine de rédiger un long commentaire sur mon article, c’est la moindre des choses que je vous donne la réplique, non pas pour contredire vos propos, mais pour les mettre en contexte et les compléter.

 

Vous avez parfaitement raison de dire qu’il y a suffisamment de blâmes à distribuer pour expliquer la situation chaotique au Moyen Orient. Vous mentionnez mon livre publié aux États-Unis et intitulé “The New American Empire”, rédigé quelques semaines avant l’invasion militaire de l’Iraq par George W. Bush en 2003, sous la pression, entre autres, du Premier ministre israélien Ariel Sharon et du lobby israélien aux États-Unis AIPAC, et du lobby du pétrole en la personne du vice président Dick Cheney.

 

Quiconque connait bien la politique américaine sait aussi que le lobby de l’AIPAC est de loin le plus influent dans la formulation de la politique étrangère américaine. Cela est bien établi dans mon livre. Ce livre d’ailleurs existe en français («Le nouvel empire américain» Editions L'Harmattan, Paris), même si la version des Éditions Les Intouchables intitulée «Pourquoi Bush veut la guerre» est épuisée. Le livre a aussi été publié en langue turque sous le titre de «Yeni Amerikan Imparatorlugu», à Ankara, Turquie.

 

Ce n’est donc pas parce que je veux minimiser le rôle du gouvernement américain dans le fouillis du Moyen Orient que je n’y ai consacré qu’une partie de mon texte. Le même commentaire vaut pour le gouvernement israélien. Je pourrais aussi ajouter que le gouvernement Obama est aussi en grande partie responsable du chaos actuel en Ukraine, mais j’ai déjà écrit plusieurs articles sur cette question, et que vous pouvez consulter sur mon site, et cela en plusieurs langues :

www.TheNewAmericanEmpire.com

 

L’objectif premier de mon article ici est d’attirer l’attention, non pas seulement sur les crimes ignobles de l’organisation politico-religieuse qu’est ISIS au Moyen Orient, tuant et égorgeant des gens uniquement pour leurs croyances ou pour leur ethnie, mais aussi de montrer le caractère de plus en plus subversif des actions de certains gouvernements wahhabites et salafistes en Europe et en Amérique du nord. On rapporte, en effet, que ces gouvernements dépensent des fortunes pour construire des mosquées en Europe et en Amérique du nord, non seulement dans de grands centres, mais aussi dans de petites villes, et les politiciens occidentaux, sauf en Norvège, en Autriche et en Suisse, sont endormis aux commandes devant ce dangereux phénomène.

 

Encore là, j’ai moi-même effectué des recherches approfondies sur ces questions avant d’écrire un livre qui traite en partie de ces questions. Ce dernier livre, publié simultanément aux Etats-Unis sous le titre de «The Code for Global Ethics» (Prometheus Books, 2010) et au Québec sous le titre «Le Code pour une éthique globale» (Liber, 2009), traite de l’éthique et de la moralité selon différents systèmes.

 

Ma conclusion est à l’effet qu’on aurait tort de considérer l’Islam comme une religion comme les autres. C’est à tout le moins autant une idéologie politique totalitaire qui a encore ses racine au 7ème siècle, qu’une religion à proprement parler. En cela, c’est une religion qui, lorsque ses dirigeants gagnent la majorité dans un territoire, se transforme facilement en théocratie fermée, laquelle nie la plupart des grandes libertés humaines fondamentales, telle la liberté de parole, la liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté de conscience, la liberté d’adhérer ou non à une religion, et qui rejette les principes fondamentaux de l’égalité entre les sexes et ceux de la démocratie à partir du pouvoir du peuple.

 

À cause de cette erreur de perception, plusieurs en Occident ont encore l’illusion que cette ‘religion-idéologie’ pourrait se réformer de l’intérieur et se civiliser. Je crois que la citation du rabbin François Garai au début de mon texte explique bien pourquoi cela est une dangereuse illusion de l’esprit et un déni de la réalité.

 

Contrairement aux autres religions monothéistes, l’Islam n’a guère évolué depuis le 7ème siècle, et elle a même régressé avec l’arrivée du wahhabisme il y a deux siècles. Or, c’est cette interprétation intégriste de l’Islam, soutenue par les milliards$ du pétrole, qui domine présentement dans plusieurs pays, en réaction au modernisme et à la démocratie, et qui voudrait s’implanter, pas seulement partout au Moyen Orient, mais aussi, de plus en plus, en Europe et en Amérique du nord.

 

L’exemple tout récent de ce jeune Saoudien Raif Bawadi, dont la famille vit au Québec, et qui a voulu proposer une réforme de l’Islam sur son blogue, devrait éclairer quelque peu les esprits. Il a été rapidement arrêté par la police de la religion en Arabie Saoudite et il fut condamné à être fouetté 1000 fois publiquement, et condamné à 10 ans de prison, en plus de devoir payer une amende énorme. D'autres dans son cas sont tout simplement décapités. Qui, dans ces conditions, osera proposer une réforme de l’Islam radical de l’intérieur ? Le feriez-vous ?

 

Beaucoup d’observateurs ont une faible connaissance de l'Islam radical, ou sont même sciemment ignorants, n’ont jamais lu le Coran et ses hadiths, et ils n’ont jamais visité ou vécu dans un pays contrôlé par un régime musulman. Ils pensent à tort, comme je l’ai dit, qu’il s’agit d’une religion civilisée comme les autres. Quatorze siècles d'histoire montrent que ce n’est pas le cas.

 

Et n’allez surtout pas croire que ce qui arrive présentement en Europe, particulièrement en France, en termes de dislocation sociale, ne se produira pas un jour de ce côté-ci de l’Atlantique. Tous les signes avant-coureurs sont là pour ceux et celles qui veuillent bien les voir.

Dans ce domaine comme dans l’autre, il est toujours préférable de prévenir que de guérir ! Et le commencement, c’est de s’instruire.

 

Nouveau

 

Dans notre prochain numéro.

 

Posté, le mercredi 25 février 2015, 9:42

 

Merci pour cet intéressant article sur cette importante question.

Nous le considérerons pour publication dans un prochain numéro.

Louis

 

Nouveau

 

L'islam règne par la terreur.

 

Posté, le mercredi 25 février 2015, 121h43

 

L’islam est un problème spécifique. Il faut enseigner à nos générations : on ne traite pas avec l’islam comme on traite avec n’importe laquelle religion. Leur idéologie est tout à fait différente et ça nécessite une connaissance. –En Occident, malheureusement, les gens ne se sont pas préparés, et ils ne voudront pas le faire aujourd’hui face à la déferlante islamique. Toutes nos universités occidentales ont complètement fait faillite sur ce plan.

-Êtes vous en train de nous dire que l’islam règne par la terreur ? Oui.

Regardez la Ligue Arabe. En 1976 elle a adopté un projet de loi dans lequel il est écrit :

« toute personne qui quitte l’islam doit être mise à mort. »

-C’est une déclaration officielle que l’islam règne par la terreur.

À lire en cliquant.

SML

 

Nouveau

 

Israël au centre des problèmes du Moyen-Orient !

 

Posté, le vendredi 27 février 2015, 19h44

 

Le fil d’Ariane derrière tous ces conflits au Moyen-Orient serait donc Israël. On élimine un à un tous les pays représentant une menace à Israël, sans même risquer un seul soldat israélien. C’est génial !

-L’Irak, la Syrie et la Libye sont maintenant hors jeu. C’est le chaos complet. Reste l’Iran. Le scénario est sans doute déjà écrit. Nethanyahou trépigne déjà d’impatience à passer en mode réalisation.

Gaston

 

Nouveau

 

Les Frères musulmans au Canada.

 

Posté, le samedi 28 février 2015, 14h40

 

Veuillez trouver ci-après un message du pionnier au Canada de la confrérie des Frères musulmans, M. Jamal Badawi.

 

En passant, pour ceux ou celles qui ne le savent pas, les Frères Musulmans ont été déclarés « organisation terroriste » par l’Égypte, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis.

 

Cette organisation est surtout financée par le Qatar et par les milliards de dollars de la nourriture Hallal de par le monde, comprend aussi Al-Qaida, le Hamas, etc...

Au Canada, cette organisation a acheté l’ancien édifice de SNC Lavalin sur la rue Belmont à Montréal pour étendre ses tentacules.

 

M. Badawi nous dit : "Par définition, la charia reflète la nature de l’islam, non seulement comme une religion au sens strict du terme, mais comme un mode de vie englobant. Il y a la charia dans la prière dans la manière de payer la zakat [NDLR : sorte d’impôt social ou de dîme], dans la manière de jeûner et aussi dans l’organisation sociale, économique, et politique et la conduite sur les champs de bataille. Et bien sûr, cela comprend le code criminel".

 

Il dit que la charia permet d’avoir une société plus pure et moins violente (!), pourtant si on regarde les pays musulmans, il y a beaucoup de vols, de fraudes, etc…

 

Cette charia qu’il décrit est surtout imposée au petit peuple ordinaire; on ne voit pas de clercs, ni de tyrans avec des membres coupés, pourtant ce sont eux, en majorité, qui volent leurs populations en toute impunité.

 

Consommer de l’alcool est puni par la charia islamique, mais pas les meurtres, ni les viols et ni les décapitations, ni le terrorisme.

Écoutez la suite........

 

Les 50 propositions d’Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans : interdire tout contact gestuel entre les hommes et les femmes, éduquer les jeunes à la ferveur de la guerre sainte (djihad)...

 

Le programme des Frères musulmans datant de 1936 n’a jamais été remis en cause par la confrérie.

 

L’Égyptien Amr Elshourabi, docteur en sciences politiques de la Sorbonne et auteur des « Frères musulmans, des origines à nos jours », explique que la confrérie a construit deux niveaux de conception à l’intérieur de son système doctrinal.

1-     Le premier est pacifique, et en harmonie avec la perception réaliste du quotidien.

2-   Le second « œuvre à préparer les militants du mouvement pour le moment de l’affrontement futur dans le but de construire une nation islamique et d’appliquer la charia ».

 

Le chercheur insiste sur les faces "cachées" des Frères musulmans, et notamment sur la formation de militants "rigoureux et violents", appartenant à "l’organisation secrète", également appelée "appareil militaire".

À lire.

 

Lison

 

Nouveau

 

Les mots interdits.

 

Posté, le dimanche 1er mars 2015, 15h10

 

On voit bien bien les efforts désespérés de Barack Obama pour ne pas appeler un chat un chat. On dirait qu'il joue une version du jeu "ni-oui ni-non" dans laquelle les mots interdits ont été remplacés par "islam", "islamisme" et "islamique".

Je comprends qu'il ne faille pas faire un amalgame entre musulman et islamiste mais refuser d'en faire entre islam et islamisme est complètement ridicule. Ceux qui commettent des atrocités au nom de l'islam sont sans doute les premiers à être vexés qu'autant de gens s'obstinent à les considérer comme des fous incohérents.

Brisons

 

 

Nouveau

 

Une liberté d'expression réservée.

 

Posté, le dimanche 1er mars 2015, 16h13

 

Barack Obama a déjà déclaré "L'avenir ne doit pas appartenir à ceux qui diffament le prophète de l'islam" (“The future must not belong to those who slander the prophet of Islam.”).

-Cette phrase m'a laissée songeuse puisqu'elle laisse entendre que l'existence et le statut de prophète de Muhammad (Mahomet) ne font aucun doute (alors qu'il aurait pu parler de "celui que les musulmans considèrent comme un prophète") et que ce statut lui confère une protection contre toute critique.

-La liberté d'expression n'est pas réservée qu'aux éloges et aux propos qui font consensus. On a le droit de ne pas penser du bien du fondateur de l'islam et de l'exprimer. De plus, est-ce bien raisonnable de mettre sur un même pied d'égalité la réputation d'une personne vivant aujourd'hui et celle d'une personne dont l'existence n'est pas prouvée et qui serait morte depuis 14 siècles?

Brisons

 

Nouveau

 

Excellent article.

 

Posté, le dimanche 1er mars 2015, 18h17

 

Excellent article d'un islamo-réaliste et lucide.

Jean

 

Nouveau

 

Carter/Brzezinski et Reagan et les moudjahidines.

 

Posté, le dimanche 1er mars 2015, 18h23

 

Je n'ai rien à dire sur Obama, qui a probablement ses torts, mais beaucoup sur les précédentes administrations.

En commençant par Carter/Brzezinski et Reagan qui ont instrumentalisé les moudjahidines dont le mollah Omar. Puis la folle guerre d'Irak, cause première de la montée d'Al Qaïda. Le soutien apporté à l'opposition syrienne a ressuscité Al Qaïda qui périclitait et qui est devenu l'E.I. ou l'ISIS si vous voulez.

Françoise

 

 

Retour au blog

 

Back to blog